Le Mali
Institutions
Coopération
Education
Art & Culture
Tourisme
Presse
Urbanisme
Horoscope
Météo
Formation
Editorial
Liens



 
  Le Républicain
Exhibition du drapeau de l’Azawad aux assises des femmes pour la paix à Bamako : La Plateforme « An tè, A Banna » exige la démission du ministre Oumou Touré

Le samedi 25 novembre 2017, le ministère de la promotion de la femme de l’enfant et de la famille, dirigé par Mme Traoré Oumou Touré a organisé les assises des femmes pour la paix au Mali tenue au Mémorial Modibo Keïta de Bamako.

Au cours de cette cérémonie parrainée par la première dame du Mali, Keïta Aminata Maïga, les femmes de la huitième région administrative du Mali (Kidal) ont porté l’écharpe du drapeau de l’Azawad. Indigné et furieux par cet état de fait, le Collectif des Associations de la Plateforme AN TE A BANNA a produit un communiqué hier mercredi 29 novembre 2017 pour dénoncer ce qu’il qualifie comme étant une « violation de la constitution malienne du 25 février 1992 ». Le collectif des Associations AN TE A BANNA condamne avec la dernière vigueur « un tel comportement assimilable à une complicité avec des individus de mauvaise foi, dont l’objectif affiché est la partition de notre pays ». A cet effet, le Collectif AN TE A ABANNA exige l’éviction sans délai du gouvernement de Madame TRAORE Oumou TOURE.

Après avoir obligé le président de la République, Ibrahim Boubacar Keïta (IBK) à surseoir son projet de révision constitutionnelle, la Plateforme « Antè A Banna : Touche pas à ma constitution » se veut être un cadre de veille citoyenne pour dénoncer les tares du régime. C’est ainsi que le samedi 25 novembre 2017, le Collectif des Associations de la Plateforme AN TE A BANNA a tenu un grand meeting à la Pyramide du Souvenir de Bamako pour dénoncer la mauvaise gouvernance, l’insécurité, la tenue d’élections crédibles et transparentes et bien d’autres. Pendant que la Plateforme tenait son meeting à la Pyramide du souvenir, les femmes de Kidal s’affichaient avec le drapeau de l’Azawad le même jour au Mémorial Modibo Keïta de Bamako lors des assises des femmes pour la paix au Mali.Courroucé par ce comportement, le Collectif des Associations de la Plateforme AN TE A BANNA a produit un communiqué hier mercredi 29 novembre 2017 pour exiger le départ de Mme Traoré Oumou Touré, non moins présidente de la CAFO (Coordination des associations et ONG féminines du Mali) du gouvernement. Dans ce communiqué rendu public hier, le Collectif des Associations de la Plateforme AN TE A BANNA dit avoir suivi avec consternation l’exhibition du drapeau de l’AZAWAD par certains individus lors de la cérémonie du 25 Novembre consacrée à la Journée Internationale pour l’élimination des violences faites aux femmes, cérémonie parrainée par Madame TRAORE Oumou TOURE, Ministre de la Promotion de la Femme, de la Famille et de l’Enfant.

« Aussi le Collectif dénonce l’attitude de Madame la Ministre qui n’a montré aucune gêne face à ce manque de respect pour notre Peuple et cette violation de notre constitution, mais au contraire visiblement s’en réjouissait. Le collectif des Associations AN TE A BANNA condamne avec la dernière vigueur un tel comportement assimilable à une complicité avec des individus de mauvaise foi, dont l’objectif affiché est la partition de notre pays. A cet effet, le Collectif AN TE A ABANNA exige l’éviction sans délai du gouvernement de Madame TRAORE Oumou TOURE », précise le communiqué de Antè A Banna.

Par ailleurs, les femmes de Antè, A banna ont adressé une demande d’audience au ministre de la promotion de la femme pour qu’elle s’explique. « Nous les femmes du collectif des associations de la plateforme ANTÉ ABANA, avons décidé d’adresser une demande d’audience au ministre de la promotion de la femme suite à la présence des femmes portant le drapeau de l’azawad lors d’une cérémonie officielle au mémorial Modibo Keita. Nous estimons que cet acte est la provocation de trop ANTÈ ABANA », précisé Mme Kadidia Fofana de Antè A banna.

Aguibou Sogodogo

Du 30 Novembre 2017

 

Dans la même rubrique :


© 1999-2017 - Afribone Mali SA - Tous droits réservés