Le Mali
Institutions
Coopération
Education
Art & Culture
Tourisme
Presse
Urbanisme
Horoscope
Météo
Formation
Editorial
Liens



 
  Presse
GAO : Barkhane tente de calmer la colère des populations

Taxé de nuisance sonore avec ces détonations devenues insupportables, Barkhane joue au calme et tente de contenter la colère des habitants de Gao.
Suite aux mécontentements généralisés dans la ville de Gao contre les détonations interminables et les tirs d’artillerie de l’opération Barkhane, elle vient de se prononcer sur la question.

Si l’on s’en réfère au communiqué de la force française, les bruits d’armes et autres actions militaires en cours dans la région sont bien logiques. Selon elle, il s’agit d’un travail purement technique que constitue "l’élimination des munitions en de la sécurité et de la protection des populations".

Le communiqué en question de Barkhane donne également des précisons et fait surtout cas des tirs d’artillerie et des destructions de munitions. Et pour se dédouaner, les soldats français expliquent que ces opérations se font en étroite collaboration avec les FAMa et la force onusienne.

Pour Barkhane, des explosions entendues constamment dans la Cité des Askia proviennent de la destruction d’engins explosifs et de munitions saisies au cours d’opérations contre les groupes armés.

"Ces engins ont été utilisés par les terroristes lors de l’attentat contre un minibus le 6 novembre dernier et qui avait causé la mort de quatre personnes dont une fillette près d’Ansongo", précise Barkhane. "Des tirs d’artillerie peuvent être déclenchés à toute heure du jour et de la nuit afin de dissuader les terroristes de bombarder la ville depuis leurs zones habituelles", laisse entendre le communiqué.

En menant ces opérations, Barkhane voulait protéger la ville de Gao notamment la zone aéroportuaire qui abritent les FAMa et les forces internationales.
En réponse au tollé suscité par ces détonations, les soldats français disent avoir jugé nécessaire de procéder au déplacement de la zone des destructions importantes un peu plus loin de la ville. Cependant, après la publication du communiqué et des rencontres informelles avec certains acteurs de la grogne contre l’opération, il y a comme un climat de désamour.

Le constat est qu’il y a en dehors des détonations, le sentiment que les actions des soldats français ne sont pas vues d’un bon œil par les populations locales. Et c’est à ce niveau que Barkhane gagnerait à aller au-delà d’un communiqué afin d’éviter d’autres manifestations aux conséquences incalculables.

Nous avons en mémoire les manifestions contre la Minusma et celles ayant visées même l’armée malienne endeuillées.

A. M. C.

L’Indicateur du Renouveau du 11 Décembre 2017

 

Dans la même rubrique :


© 1999-2018 - Afribone Mali SA - Tous droits réservés