Le Mali
Institutions
Coopération
Education
Art & Culture
Tourisme
Presse
Urbanisme
Horoscope
Météo
Formation
Editorial
Liens



 
  Dossiers
Cybercriminalité : 14 banques maliennes victimes de piratage

Deux membres de la mafia de piratage de systèmes banquiers ont été arrêtés par le commissariat du 6e arrondissement. Leur mode opératoire consistait à confectionner des faux chèques et effectuer des opérations de retrait sur les comptes d’autrui. Les enquêtes sont en cours pour interpeller les éventuels complices dans les banques concernées.

Le commissariat de police du 6e arrondissement sis à Korofina a démantelé le 16 décembre 2017, un grand réseau de piratage de systèmes bancaires. En effet, Mohamed Ballo, l’un des membres du réseau s’est présenté à la BDM-SA de Korofina ce jour pour faire un retrait sur un compte d’autrui. Non convaincu de l’authenticité des documents qu’il venait de présenter, le caissier a vite alerté le commissariat de police du 6e arrondissement.

Ainsi, les éléments du commissaire Tapa Diallo se sont immédiatement rendus sur les lieux. Muni de nombreuses fausses cartes d’identité et des faux chèques, Mohamed Ballo a été conduit au commissariat.

Sérieusement cuisiné, il s’est mis à table en avouant être en connivence avec un certain Hamza Diaby Alias le Maestro. De source policière, ce dernier avait pour tâche de confectionner de faux chéquiers et de cartes d’identités pour les besoins du réseau. Après Ballo, quelques heures plus tard, la brigade de recherche du 6e arrondissement a mis le grappin sur le Maestro dans la gare routière de Sogoniko pendant qu’il s’apprêtait à s’en fuir vers la Côte d’Ivoire, son pays d’origine.
Le même jour, l’équipe de la brigade de recherche du 6e arrondissement sous la conduite de l’inspecteur Tangara dit Japon a procédé à une perquisition au domicile du faussaire Hamza Diaby. Sur place, elle a fait la découverte d’une imprimante en couleur, des ordinateurs, des scanners, des cachets, des chéquiers de plusieurs banques de la place et d’autres pays. Aussi, il a été retrouvé des cachets des commissaires de police, des cachets des commissariats, des lames et des téléphones portables. Le Maestro a reconnu être le propriétaire des matériels saisis.
Son réseau qui a piraté le système de 14 banques au Mali, dispose des données (Nom, prénom, numéro de téléphone, adresse, signature, numéro de compte voire photo) des clients surtout fortunés de toutes les banques touchées. C’est en fonction de ces données que les malfrats confectionnent les faux chéquiers correspondant à leurs coordonnées.

Après l’arrestation des bandits, le commissariat a mis au courant les banques concernées. Celles-ci ont respectivement attesté les traces des opérations illégales de malfaiteurs sur des comptes de leurs clients. Les banques sont entrain de transmettre les rapports des opérations frauduleuses sur les comptes des clients à la police. Quatre banques ont déjà fourmi leurs rapports. Le préjudice évalué pour l’instant est énorme. Il s’élève à plus de 145 millions de FCFA rien que pour les quatre banques sur quatorze.

Les enquêtes sont en cours pour interpeller d’éventuels complices dans les banques citées par le Maestro. Pour faire davantage de lumière, le commissariat de police travaille à cet effet en étroite collaboration avec le Syndicat national des banques et établissements financiers (Synebef) et avec l’Association des professionnels des banques et établissements financiers (APBEF).

Maliki Diallo

L’Indicateur du Renouveau du 21 Décembre 2017

 

Dans la même rubrique :


© 1999-2018 - Afribone Mali SA - Tous droits réservés