Le Mali
Institutions
Coopération
Education
Art & Culture
Tourisme
Presse
Urbanisme
Horoscope
Météo
Formation
Editorial
Liens



 
  La Mutation
Moussa MARA au 1er congres des jeunes de son parti : « N’ayez pas peur de vos idées et n’acceptez pas d’être esclaves d’autres. Oui à l’alternance et non au remplacement »

Moussa MARA au 1er congres des jeunes de son parti le 03 mars dernier au pavillon des sports du stade MODIBO KEITA : « N’ayez pas peur de vos idées et n’acceptez pas d’être esclaves d’autres. Oui à l’alternance et non au remplacement » dixit-il

Le 03 Mars 2018, le pavillon des sports du Stade Modibo Keita a servi de cadre à la tenue du premier congrès des jeunes du parti Yelema, le changement. C’était sous la présidence du président du parti national, Moussa Mara qui avait à ses côtés l’ensemble des membres du comité exécutif central du parti et des représentants des partis amis. A l’issue des travaux, Diakaridia Diakité a été élu président des jeunes et dirigera un bureau de 83 membres pour un mandat de trois ans.

S’il y avait une anomalie au sein du parti Yelema depuis sa création il y a de cela huit(08) ans c’est l’absence d’un bureau des jeunes. Du coup les jeunes du parti en ont fait leur souci pour la création d’un bureau en leur nom en vue de soutenir et d’accompagner les actions des membres du comité exécutif central du parti national. Aujourd’hui on peut dire que depuis le 3 mars dernier, on peut dire que cette anomalie a été réparée après plus d’une année soit le 17 février 2017 de plusieurs réflexions ponctuées par des tensions, des échanges souvent houleux. Ce que Mody Sidibé n’a pas manqué de rappeler lors de son intervention devant les congressistes avant de saluer les membres du parti national et son président pour leur compréhension et leur bénédiction pour la création de cette coordination des jeunes du parti. « Je me réjouis de l’aboutissement de ce projet à savoir la coordination des jeunes. L’élection d’un bureau des jeunes est un grand jour pour nous jeunes et pour le parti » a-t-il déclaré. A l’issue des travaux, un bureau de 83 personnes a été mis en place avec à sa tête Diakaridia Diakité pour un mandat de trois ans. Prenant la parole à l’ouverture du congrès électif, le président du parti national, Moussa Mara n’a pas manqué de saluer l’aboutissement heureux de la mise en place de la coordination des jeunes car convaincu que cette structure portera les valeurs cardinales du parti partout au Mali et à travers le monde à savoir la vérité, la transparence, le leadership jeune, les bases de la responsabilité jeune, la méritocratie, la décentralisation et l’alternance. Rappelons qu’avant le début de la cérémonie, une minute de silence avait été observée en la mémoire de toutes les victimes civiles et militaires de la crise politico-sécuritaire.

La présidentielle de juillet 2018 dans toutes les têtes et dans les esprits
Pour le fondateur du parti Yelema, le vrai changement appartient aux jeunes et non aux vieux de plus de 70 ans. « N’ayez pas peur de vos idées, n’acceptez pas de devenir esclaves pour d’autres car aujourd’hui le temps de vos promotions a sonné » avant d’enchainer « Votre promotion passe par le renouvellement et le rajeunissement au sommet de la classe politique, la lutte contre la corruption qui se caractérise par ‘’Je’’ ». Pour l’ancien premier ministre, le problème du Mali c’est que 7 des 8 institutions du pays sont dirigées par des personnes âgées de plus de 70 ans complètement en déphasage de l’évolution du monde moderne. Pire à ses dires, les hommes politiques deviennent riches que lorsqu’ils viennent au pouvoir et au même moment le pays va de mal en pis. « Oui à l’alternance et non au remplacement. Cette alternance sera basée sur la vérité, la transparence, le leadership jeune, la responsabilité jeune, la méritocratie, la décentralisation et la lutte contre la corruption qui commence par les ministres, les PDG et DG. Cela passe par le rajeunissement de la classe politique et le changement du système instauré depuis 1991 » a-t-il ajouté. Pour Moussa Mara, tous ces objectifs ne peuvent pas être atteints si les jeunes ne s’inscrivent pas sur les listes électorales « Si vous voulez le changement, le rajeunissement de la classe politique, c’est de voter et cela passe par la possession d’une carte d’électeur le jour du vote. Je vous demande de voter pour le pays, le changement et non pour l’argent et les belles paroles » s’est-il adressé aux jeunes. Convaincu des déclarations de son président national, le président des jeunes fraichement élu, a aussitôt annoncé les couleurs lors de son discours de clôture devant Abdoulaye Diarra ,premier vice-président du comité exécutif central du parti et représentant le président du parti national. « Nous nous engageons à implanter le parti Yelema dans les 703 communes du pays, dans les 10 régions du pays et dans les six communes du district de Bamako. Mes camarades et moi promettons de donner 2 millions de voix lors de la présidentielle de juillet prochain pour porter Moussa Mara à Koulouba » a-t-il déclaré. Après l’élection du bureau des jeunes, une résolution de six points, a sanctionné les travaux du premier congrès désormais gravé dans les annales du parti Yelema. Ainsi les congressistes veulent leur forte implication dans la vulgarisation du projet de société à travers le porte à porte et les réseaux sociaux ; que le parti national encourage et soutienne les candidatures jeunes ; l’élaboration d’un projet de société ambitieux et réaliste ; la diffusion du projet de société du parti soit assurée ; le renforcement des capacités des jeunes du parti soit assuré et enfin une meilleure collaboration avec les médias soit assurée.

Sadou Bocoum

Du 06 Mars 2018

 

Dans la même rubrique :


© 1999-2018 - Afribone Mali SA - Tous droits réservés