Le Mali
Institutions
Coopération
Education
Art & Culture
Tourisme
Presse
Urbanisme
Horoscope
Météo
Formation
Editorial
Liens



 
  Presse
Nouvelles régions non opérationnelles : La nouvelle stratégie du CRNOP

Déçu de ne pas être pris au sérieux dans son combat pour la mise en œuvre inclusive de la loi n°2012-017 du 2 mars 2012, le Collectif des régions non opérationnelles (CRNOP) vient de bénéficier du soutien des notabilités. Ces dernières ont décidé de ne plus recevoir un membre du gouvernement à partir du 24 mars prochain jusqu’au découpage administratif et la nomination des gouverneurs.

Les neuf régions non opérationnelles de la loi n°2012-017 portant création des onze nouvelles régions ont tenu samedi dans le vestibule d’attente de Kita une assemblée générale pour dégager, de commun accord avec leurs notabilités, la nouvelle stratégie pour être mises dans leurs droits.

Dans une déclaration signée par le CRNOP, les chefs de village des régions non opérationnelles (Nioro, Nara, Dioïla, Bougouni, Koutiala, San, Bandiagara, Douentza et Kita) ont décidé en commun accord de ne plus recevoir un membre du gouvernement dans leurs vestibules, jusqu’à l’opérationnalisation de leurs régions.

"Le CRNOP en accord avec les chefs de villages desdites régions, soucieux de participer au processus de la décentralisation et la stabilité du pays décide de ne plus recevoir les membres du gouvernement dans les vestibules à partir du 24 mars 2018, si le découpage administratif et la nomination des gouverneurs de leurs régions ne seront pas faits", ajoute la déclaration.

Si cela n’aboutit pas, le CRNOP décide d’organiser simultanément une marche dans les neuf régions le 10 avril prochain qui seront suivi d’une désobéissance civile dans lesdites localités.

Au cours de cette rencontre, il a été question de l’opérationnalisation prochaine de la région de Koutiala, promise par le président de la République lors de sa visite à Koutiala. Selon l’un des représentants de Koutiala à cette AG, en la personne de Bourama Koné, secrétaire général de la coordination des chefs de village du cercle de Koutiala, cette promesse d’IBK n’enlève en rien leur engagement dans le combat du CRNOP.

"Koutiala restera engagé jusqu’à l’opérationnalisation de la dernière région du collectif. Par ces mots les autorités veulent nous diviser pour mieux régner. Mais qu’elles se détrompent, ce combat, nous le menons ensemble jusqu’au bout", a-t-il annoncé.
Le CRNOP a une fois de plus dénoncé l’indifférence des plus hautes autorités pour leur opérationnalisation. Aussi, il ne décolère pas contre les députés de leurs localités qui, selon lui, n’ont rien fait pour témoigner leur soutien à cette cause.
Cette assemblée générale a été marquée par la présence des plusieurs localités comme Kéniéba, Bafoulabé, Yorosso…

Youssouf Coulibaly, envoyé spécial

L’Indicateur du Renouveau du 12 Février 2018

 

Dans la même rubrique :


© 1999-2018 - Afribone Mali SA - Tous droits réservés