Le Mali
Institutions
Coopération
Education
Art & Culture
Tourisme
Presse
Urbanisme
Horoscope
Météo
Formation
Editorial
Liens



 
  Dossier
Markacoungo : Les populations spoliées de plus de 60 ha par un opérateur économique

Regroupées en collectif, ce samedi 10 mars dans la cour de la mairie de Markacoungo, les populations défendent leurs terres contre un opérateur économique du nom de Hamady K. Bathily alias Puma, connu également dans le foncier.

A quelques kilomètres de Bamako sur la route de Ségou, des habitants de Korokoro, dans la Commune rurale de Markacoungo, se dressent contre un certain Hamady K. Bathily qui ne posséderait pas de titre foncier sur leurs terres malgré ses dires. M. Bathily de son côté est déterminé à prendre ce domaine avec tous les moyens.
Déterminées, les populations sont sur le pied de guerre. A ce jour, plusieurs personnes avaient été arrêtées à cause de ce litige, mais aujourd’hui en liberté. Regroupés samedi, les habitants du village ont estimé qu’il y a des non-dits dans cette affaire et une véritable mafia autour de la vente de plus de 60 ha.

A en croire les populations, tout a commencé par les magouilles orchestrées par le chef de village et certains de ces conseillés qui ont vendu des parcelles à Hamady Bathily, un opérateur économique. Après avoir constaté la mise en place des bornes et le démarrage des travaux sur le terrain, les populations ont monté la sentinelle et enlevé les bornes.

"Les pauvres souffrent trop dans notre pays. Je pense qu’il est temps, pour le président de la République et les hauts cadres du pays, de mettre fin au problème foncier. Les riches veulent toujours vivre sur le dos des paysans en acquérant leurs terres", a fulminé un participant. Les populations pensent que cette vente va entraîner leur déguerpissement de cette zone où elles mènent depuis toujours leurs activités pour subvenir à leurs besoins quotidiens, notamment l’agriculture et autres.

"Depuis 2008, j’ai acheté mon terrain avec Ladji Coulibaly. Je dispose d’un titre provisoire. Et c’est Kalilou Coulibaly qui a vendu mon terrain à Hamady Bathily. Donc j’ai été voir l’acheteur à son bureau pour lui dire de laisser mon terrain. Il a tenté de me négocier avec 2 millions de F CFA pour que je puisse classer l’affaire. Je lui ai dit que pour moi l’honneur coûte plus cher que l’argent", a déclaré Madou Diallo, une des victimes. Et de révéler que l’acheteur détient une attestation signée par l’ex-maire Adama Doumbia.

Dans cette affaire, il ressort que la Brigade territoriale de Fana avait interdit à Kalilou Coulibaly de vendre les parcelles. 
Ali Fofana, président de la société civile de la Commune de Zan Coulibaly, a affirmé que cette affaire est une équation à plusieurs inconnues.
"Nous invitons toutes les autorités, les responsables à se lever afin de prendre ce problème en main. Nous souffrons beaucoup à cause des personnes de mauvaise volonté dans notre pays. Le chef de village est le grand fautif dans cette affaire. Nous ne voulons pas la guerre. Nous invitons les plus hautes autorités de l’Etat à solutionner notre problème. Nous n’allons pas croiser les bras", a-t-il averti. Ils ont invité le maire de Markacoungo, aux administrations de Dioïla, Fana et la région de Koulikoro à refuser tout document au nom d’Hamady Bathily dit Puma. Les populations ont exigé la restitution de leurs terres et ont porté plainte contre X.
Contacté, M. Bathily pointe le doigt sur l’ancien maire Amara Diakité et ses compagnons d’avoir fourni des faux documents pour lui vendre ces hectares. Pour lui c’est la mairie qui a tout mélangé. Et il jure de punir les responsables en cas d’échec du procès.

C’est en principe ce mercredi 14 mars 2018 que s’ouvre le procès opposant les habitants de Markacoungo à l’acheteur Puma au Tribunal de Grande instance de Fana.
Affaire à suivre…

Adama Diabaté de retour de Markacoungo

L’Indicateur du Renouveau du 13 Mars 2018

 

Dans la même rubrique :


© 1999-2018 - Afribone Mali SA - Tous droits réservés