Le Mali
Institutions
Coopération
Education
Art & Culture
Tourisme
Presse
Urbanisme
Horoscope
Météo
Formation
Editorial
Liens



 
  Bon a savoir
Sante publique : Les JNV contre la Poliomyélite lancées à Niamakoro-Diallobougou

Dans le cadre des journées nationales de vaccination contre la poliomyélite, le ministre de la Santé et de l’Hygiène Publique, Pr Samba Ousmane Sow, a procédé dans les locaux du Centre de développement des Vaccins, et dans des familles à Djicoroni Para, à l’inoculation des doses de vaccins à des enfants concernés par les différents vaccins.

Cette campagne de vaccination, qui s’est déroulé du 20 au 23 avril 2018 sur toute l’étendue territoire national, ciblait pour la poliomyélite 7 224 223 enfants de 0 à 59 mois, pour la vitamine A 4 988 065 enfants de 6 à 59 mois, et pour l’Albendazole 5 108 402 enfants de 12 à 59 mois, et 105 030 femmes en postpartum Immédiat c’est à dire dans les 40 jours qui suivent l’accouchement.

La stratégie retenue était celle de porte à porte. Le financement de la campagne coûtera à l’Etat et à ses partenaires 890 071 986 F CFA.
Aux dires du Dr Baba Toungara, représentant de l’Organisation mondiale de la santé à la cérémonie de lancement de cette campagne, l’OMS partage la fierté du Mali d’avoir acquis et maintenu un bien précieux, c’est à dire le statut de pays libre de polio autochtone depuis 2018. "Avec détermination, l’OMS, l’Unicef, le Rotary, l’Alliance mondiale pour les vaccins et la vaccination, le CCD, la Fondation Bill et Melinda Gates vous accompagneront pour que chaque enfant soit protégé contre la poliomyélite au Mali", ajoutait-il.

Dr. Mama Coumaré, secrétaire général du ministère de la Santé et de l’Hygiène publique, qui a présidé le vendredi 20 avril la cérémonie de lancement de la campagne de vaccination à Niamakoro Diallobougou, a rassuré les partenaires techniques et financiers de la détermination des plus hautes autorités de notre pays de tout faire pour que le Mali garde son statut de pays libre de polio autochtone. Il a aussi invité les autorités régionales, locales, les leaders religieux, les chefs traditionnels à ne ménager aucun effort pour une plus grande mobilisation des populations cibles afin de leurs assurer un bon état de santé. L’éradication de la poliomyélite est basée sur des stratégies qui sont, entre autres, l’organisation d’activités supplémentaires de vaccination (AVS) ou Journées nationales de vaccination (JNV) de qualité, le renforcement de la vaccination de routine et le renforcement de la surveillance des paralysies flasques aigues (PFA).
Au Mali, le dernier cas de poliovirus sauvage autochtone a été décelé le 23 juin 2011 dans le district sanitaire de Goundam, région de Tombouctou.
La carence en vitamine A constitue un problème de santé publique au Mali. Elle est l’une des principales causes du fort taux de mortalité infanto-juvénile (98 naissances pour 1000 naissances vivantes), dans notre pays.

Abdramane Diamouténé

L’indicateur du Renouveau du 24 Avril 2018

 

Dans la même rubrique :


© 1999-2018 - Afribone Mali SA - Tous droits réservés