Le Mali
Institutions
Coopération
Education
Art & Culture
Tourisme
Presse
Urbanisme
Horoscope
Météo
Formation
Editorial
Liens



 
  Sur le fil de l’actu...
Stabilisation du prix du bétail et de la viande durant le mois de Ramadan :Le ministre Kané Rokia Maguiraga sensibilise

Le ministre Kané Rokia Maguiraga sensibilise les marchands de bétail de Niamana

Dans l’après-midi du vendredi 11 mai dernier, le ministre de l’Elevage et de la Pêche, Mme Kané Rokia Maguiraga, accompagnée des membres de son cabinet a rendu visite aux marchands de bétail de Niamana. En toile de fond, les sensibiliser pour la stabilisation du prix du bétail et de la viande durant le mois de Ramadan.

D’entrée de jeu, le président du marché de bétail de Niamana, Boubou Cissé s’est réjoui de la visite du ministre de l’Elevage et de la Pêche. Selon lui, c’est la première fois qu’une autorité leur rende ce genre de visite. Il a signalé au ministre, les difficultés auxquelles ils sont confrontés depuis des années. Avant de lui faire part de quelques doléances.

Prenant la parole, le ministre de l’Élevage et de la Pêche, Kané Rokia Maguiraga, a remercié les autorités administratives, politiques et coutumières de la commune de Kalabancoro et de Niamana, les organisations d’éleveurs et les marchands de bétail pour l’accueil chaleureux réservé sa délégation. Selon elle, cette visite s’inscrit dans le cadre d’une mission de sensibilisation et d’information des professionnels de la filière bétail viande pour le maintien des prix des animaux et la viande durant le mois de Ramadan.

« L’élevage est pourvoyeur d’emplois et source de revenus pour plus de 80% de la population de notre pays. Donc un créneau sûr pour la lutte contre la pauvreté. Il occupe la 3ème place des produits d’exportation après l’or et le coton et constitue la principale source de subsistance pour plus de 30% de la population malienne », a rappelé le ministre de l’Elevage et de la pêche. Pour qui, l’élevage contribue pour environ 19% à la formation du PIB du Mali, 80% au revenu des populations rurales dans les systèmes pastoraux, 18% dans les systèmes agro-pastoraux et 20% des recettes annuelles d’exportation.

D’après elle, le sous-secteur de l’élevage constitue indubitablement un des piliers forts de la croissance économique et le développement socio-économique du pays.
« L’ambition du Mali d’accorder davantage d’intérêt au sous-secteur pour la réalisation de plus de valeur ajoutée, de plus de revenus pour les producteurs et professionnels des différentes filières animales en plus de la création d’emplois est tout à fait légitime », a laissé entendre le ministre de L’Élevage et de la pêche.

Cependant dit-elle, force est de reconnaitre que depuis quelques années à l’approche du mois de ramadan, il est observé une forte spéculation sur les produits de l’élevage en particulier le bétail et la viande. Une spéculation qui a pour conséquence une augmentation du prix de la viande sur les principaux marchés de consommation.
« S’il est vrai que cette situation est en partie imputable au déficit de ressources fourragères pour le bétail par endroit en cette fin de période sèche se manifestant par l’insuffisance d’offre d’animaux de boucherie de qualité dans les centre urbains, il ne justifie pas du tout de même une augmentation du prix de la viande durant seulement la période de ramadan… »,a-t-elle déploré. Avant d’ajouter que le gouvernement, à travers son département, sollicite l’implication positive des opérateurs (éleveurs, marchands de bétail et bouchers) pour le maintien du prix de la viande à son niveau actuel durant tout le mois de ramadan.

Elle a rassuré les marchands de bétail et les éleveurs du marché de bétail de Niamana que le gouvernement reste attentif à toutes leurs préoccupations. Avant d’indiquer que dans les jours à venir, il sera construit à leur bénéfice et sur leur demande, deux (2) marchés à bétail et une unité laitière dans le District de Bamako. En plus dit-elle, il est envisagé le bitumage du tronçon qui relie le carrefour de l’Hôpital du Mali au site de l’Abattoir frigorifique de Sabalibougou Mais également, un vaste programme de réalisation d’espaces pastoraux, de points d’eau pastoraux, etc.
Enfin, le ministre de l’Élevage et de la Pêche a exhorté les responsables du marché de bétail de Niamana à tout mettre en œuvre afin d’éviter l’augmentation du prix de la viande, mais aussi des autres produits animaux de grande consommation durant le mois de ramadan.

A noter que le ministre Kané Rokia Maguiraga, a saisi cette occasion pour offrir symboliquement aux opérateurs du marché de Niamana, deux (2) tonnes d’aliments bétail, 20 mangeoires et 20 abreuvoirs. Les éleveurs aussi en retour ont donné 1 (un) bœuf et un mouton au ministre.

Fily Sissoko

Du 15 Mai 2018

 

Dans la même rubrique :


© 1999-2018 - Afribone Mali SA - Tous droits réservés