A LIRE !
Dossiers
Conseil des Ministres
L'Essor
AFP
Le Journal Afrique
***
Top 5 de la semaine : les articles les plus lus
Insécurité : Incident meurtrier à Bamako
Accord de paix : Une nouvelle résolution en gestation
Accident kalaban-coro : deux étudiants trouvent la mort dans un accident de la circulation
KORO : Un camp de cantonnement pour Dogon Amassagou
Annonce de nomination de quatre nouveaux gouverneurs : Le gouvernement veut séduire l’électorat des régions non opérationnelles
 
Ciné
Night Club
Salles de concert

Retrouvez l'essentiel de l'actualité de l'Afrique de l'Ouest avec notre partenaire Jeune Afrique et Afrik.

 


 
 

Accord pour la paix : Une nouvelle résolution est en préparation

Trois ans après le paraphe de l’accord pour la paix et la réconciliation, l’ONU perd patience pour sa mise en œuvre. Une nouvelle résolution est en préparation dans ce sens sous l’égide de la France.

Lire

23-06-2018

Accord de paix : Une nouvelle résolution en gestation

 

Lutte contre le terrorisme : Un proche d’Iyad tué

 
Le Républicain | Inter Bamako | Tjikan | Sport | 22 Septembre | Le Reporter | L'Indicateur du Renouveau | Le Carrefour | La Mutation | Le Débat |
 
Sur le fil de l'actualité...
Conflit au centre et l’élection présidentielle : Le gouvernement tente de convaincre
Distribution des cartes d’électeur : Difficultés d’acheminement dans plusieurs localités
Accident kalaban-coro : deux étudiants trouvent la mort dans un accident de la circulation
Situation du pays
Dialloubé : six hommes armés braquent trois véhicules de transport à Saba
KORO : Un camp de cantonnement pour Dogon Amassagou
Pour la tenue des élections : La CMA opte pour un agenda clair-obscur
NIGERIA
Arrestation de commandants présumés de l’Etat islamique en Afrique de l’Ouest

Les services de renseignement nigérians ont annoncé avoir arrêté deux commandants présumés de l’Etat islamique d’Afrique de l’Ouest (ISWAP), une faction dissidente du groupe jihadiste Boko Haram, qui préparaient des attaques d’envergure dans le pays. Deux "commandants" de l’ISWAP ont été arrêtés dans la capitale fédérale Abuja le 5 mai, tandis qu’un troisième individu est détenu depuis fin avril dans l’Etat de Bauchi (nord-est), a déclaré l’agence de renseignement du Nigeria (Department of State Services - DSS) dans un communiqué publié jeudi soir. "Les suspects avaient mis au point des projets non seulement pour perpétuer les idéaux du mouvement (jihadiste) dans la région, mais pour mener des attaques violentes et haineuses contre des innocents en collaboration avec Boko Haram", indique le communiqué. Quatre membres présumés de Boko Haram, dont deux spécialistes des explosifs, ont également été arrêtés, selon la même source. La DSS a déjà annoncé à plusieurs reprises l’arrestation de jihadistes de l’ISWAP ou de Boko Haram, mais communique rarement sur les éventuelles suites judiciaires ou libérations les concernant. Cette dernière annonce intervient après la parution d’un article du tabloïd britannique The Sun largement commenté au Nigeria, affirmant que les dirigeants du groupe Etat islamique (EI) en Syrie avaient envoyé des "combattants aguerris" dans le pays africain pour préparer d’éventuelles attaques en Grande-Bretagne. Il affirmait également que des "fanatiques" de l’ISWAP étaient par ailleurs envoyés au Moyen-Orient pour s’y entrainer dans le cadre d’un "programme d’échange".AFP

SAHARA OCCIDENTAL
Tournée de l’émissaire onusien auprès des parties au conflit

L’émissaire de l’ONU pour le Sahara occidental, l’ex-président allemand Horst Koehler, va rencontrer du 23 juin au 1er juillet l’ensemble des parties au conflit afin de pousser à une reprise des négociations de paix, a indiqué jeudi l’ONU. Ces nouvelles rencontres vont conduire l’ancien président allemand "à Alger, Nouakchott, Tindouf, Rabouni, Rabat, Laayoune, Smara and Dakhla", a précisé le porte-parole adjoint de l’ONU, Farhan Haq, lors du point-presse quotidien des Nations unies. "L’objectif de la visite est double : améliorer sa compréhension de la réalité sur le terrain et discuter de la marche à suivre pour le processus politique dirigé par les Nations Unies, conformément à la résolution 2414 du Conseil de sécurité", a ajouté le porte-parole. Dans cette résolution adoptée en avril, le Conseil de sécurité a renouvelé pour six mois seulement au lieu d’une année comme précédemment le mandat de la force de l’ONU Minurso assurant l’observation du cessez-le-feu entre le Maroc et le Polisario. Il a aussi réclamé la reprise de "négociations sans préconditions". Le dernier round de négociations entre Maroc et Front Polisario remonte à 2008 et Horst Koehler a promis de les relancer en 2018. Ses dernières rencontres avec les parties au conflit du Sahara occidental s’étaient déroulées en début d’année, à Berlin pour le Front Polisario, à Lisbonne pour les autorités marocaines. Le Front Polisario indépendantiste réclame un référendum d’autodétermination pour le Sahara occidental, une étendue désertique de 266.000 km2, seul territoire de l’Afrique au statut post-colonial non réglé. Le Maroc rejette toute solution autre qu’une autonomie sous sa souveraineté.Rabat avait pris à partir de 1975 le contrôle de la majeure partie du pays.AFP

SOUDAN DU SUD
Le gouvernement sud-soudanais dit en "avoir assez" de Riek Machar

Le gouvernement sud-soudanais "en a assez" du chef rebelle Riek Machar et ne veut pas de lui dans le gouvernement d’union nationale, a déclaré vendredi à Addis Abeba le ministre de l’Information Michael Makuei, au lendemain d’un sommet régional destiné à relancer le processus de paix au Soudan du Sud. "Nous en avons assez de Riek Machar, des dommages que Riek Machar a causés aux Sud-Soudanais", a déclaré M. Makuei en conférence de presse, laissant mal augurer du processus de réconciliation que tentent de promouvoir les principaux dirigeants d’Afrique de l’Est. "En tant que Sud-Soudanais, pas seulement le président, mais en tant que Sud-Soudanais, nous disons qu’assez c’est assez et s’il (Machar) veut être président, il n’a qu’à attendre les élections", a ajouté M. Makuei, un des durs du régime sud-soudanais. Le chef rebelle s’était entretenu mercredi soir à Addis Abeba avec le président sud-soudanais Salva Kiir, pour la première fois en deux ans. Cette rencontre a laissé percer l’espoir que puisse être trouvée une solution négociée à la guerre civile qui ravage le Soudan du Sud depuis décembre 2013. Mais la prise de position du gouvernement sud-soudanais, deux jours seulement après cette entrevue symbolique, montre à quel point les inimités sont solidement enracinées, en dépit des sourires et accolades de façade. M. Makuei a accusé le chef rebelle d’avoir tout au long de sa carrière tenté plusieurs coups d’État, et estimé qu’il n’avait donc pas sa place dans un gouvernement d’union. "Nous ne voulons pas de lui politiquement", a-t-il insisté."C’était une décision des chefs d’État (de l’Igad) et nous la respecterons", a ajouté M. Makuei.Le conflit au Soudan du Sud, qui a éclaté en décembre 2013, a fait des dizaines de milliers de morts,AFP

RD CONGO
Corruption : Des hauts responsables congolais interdits d’entrée aux Etats-Unis

Plusieurs hauts responsables de la République démocratique du Congo ont été interdits d’entrée aux Etats-Unis en raison de leur "implication" dans des cas de "corruption visant à entraver le processus électoral", a annoncé jeudi le département d’Etat américain. Le communiqué de la diplomatie américaine ne précise ni le nombre ni l’identité ni la fonction des "hauts responsables" concernés. Interrogé par l’AFP, le département d’Etat a refusé de les nommer, expliquant qu’il s’agissait de "désignations privées" faites "sur la base de considérations de politique étrangère" conformément à la loi américaine. "Même si ces personnes ne sont pas publiquement nommées, nous pensons que cela envoie un message important : la corruption est inacceptable, sape les institutions d’un pays et a des conséquences", a dit un responsable du département d’Etat. "Le gouvernement américain est déterminé à combattre la corruption, à soutenir des élections crédibles qui aboutissent à la première passation de pouvoirs pacifique et démocratique de l’histoire de la RDC, et à tenir pour responsables" les personnes impliquées dans des faits de corruption ou des violations des droits de l’Homme, a prévenu la porte-parole de la diplomatie américaine Heather Nauert dans son communiqué. Elle a appelé à "des élections crédibles, transparentes et organisées dans les délais en décembre 2018, à l’occasion desquelles les Congolais puissent être libres d’exprimer leurs opinions sans peur de subir la violence ou l’intimidation". Ses opposants le soupçonnent de vouloir briguer un troisième mandat lors du scrutin prévu le 23 décembre et lui demandent en vain de déclarer publiquement qu’il va bien quitter le pouvoir.AFP

 

CMOAM : Bientôt des olympiades nationales des arts et métiers au Mali
Les olympiades nationales des arts et métiers, un événement national de promotion et de valorisation des métiers de l'artisanat et de reconnaissance nationale des compétences et des talents au Mali. C'est fort de ce constat que le comité malien des olympiades des arts et métiers a tenu une conférence de presse ce jeudi 31 mai au siège de l'Apcmm pour évoquer l'organisation de la 1ère édition (...)
 

Campagne jigisigi : Mieux outiller les femmes pour la santé maternelle et néonatale
Au Mali, il ressort que le taux d'effectivité d'au moins 4 consultations prénatales (CPN) reste encore faible malgré les efforts déployés par le gouvernement et ses partenaires. Selon l'EDS-MV 2012-2013 : 41% des femmes en âge de procréer ont fait 4 Cpn au cours de leur dernière grossesse ; une femme sur quatre (25 %) a fait sa première visite avant le quatrième mois de grossesse ; 25% des (...)
 

© 1999-2018 - Afribone Mali SA - Tous droits réservés