Le Mali
Institutions
Coopération
Education
Art & Culture
Tourisme
Presse
Urbanisme
Horoscope
Météo
Formation
Editorial
Liens



 
  Tjikan
Candidat à l’élection présidentielle : Cheick Harouna Sankaré nie tout lien avec IBK, l’opposition et les bâtisseurs

Le Mouvement Harouna 2018 a organisé le samedi 23 juin dernier, une conférence de presse pour démentir certaines informations qui circulent à propos de la candidature de Cheick Arouna Sankaré. La conférence qui a eu lieu à la Maison de la Presse était animée par le candidat lui-même.

Selon le candidat Cheick Harouna Sankaré, depuis l’annonce de sa candidature à l’élection présidentielle du 29 juillet, il n’avait pas eu l’occasion de rencontrer la presse car il était occupé à parcourir le Mali pour aller à la rencontre des Maliens. Aussi, il s’est rendu à l’extérieur pour rencontrer les Maliens de la diaspora.
Pour lui, il était nécessaire et judicieux qu’il rencontre les journalistes pour apporter quelques éclaircissements sur sa candidature à l’élection présidentielle, mais aussi sur sa position dans l’arène politique par rapport à certaines rumeurs qui circulent sur le mouvement Harouna 2018.

D’après lui, ces rumeurs font croire que le mouvement Harouna 2018 aurait été initié pour soutenir la majorité présidentielle ou que lui il serait le candidat des leaders religieux.

Après avoir démenti ces informations, il a précisé qu’il est le maire de la commune de Ouenkoro depuis 2009 parce que le maire est un acteur de développement direct dans sa localité.

Aussi, il a fait savoir qu’il est entré en politique depuis 2009. Et depuis 2009 dit-il, il n’a jamais été militant du RPM. Mais il a tenu à préciser qu’il a été militant de l’UDD puis de l’URD et qu’il n’a jamais été reçu une seule fois au Palais présidentiel ou encore à Sébénikoro par le chef de l’Etat.

Plus loin, Cheick Arouna Sankaré a nié tout rapport avec le chef de l’Etat, le chef de file de l’opposition Soumaila Cissé et avec les bâtisseurs.

S’agissant de ses liens avec les religieux, Cheick Arouna Sankaré dira que lui il appartient à cette famille et que c’est Dieu qui a voulu qu’il soit dans la famille des religieux. Mais il a déclaré qu’aucun chef religieux n’est avec lui pour l’élection présidentielle du 29 juillet 2018.

Adiarra Coulibaly

Le Tjikan du 26 Juin 2018

 

Dans la même rubrique :


© 1999-2018 - Afribone Mali SA - Tous droits réservés