Le Mali
Institutions
Coopération
Education
Art & Culture
Tourisme
Presse
Urbanisme
Horoscope
Météo
Formation
Editorial
Liens



 
  Le Débat
Exécution sommaire de 12 civils à Boulkessy : L’armée malienne indexée par une enquête onusienne

À la suite des allégations récurrentes d’exécutions sommaires extrajudiciaires de civils au marché de Boulkessy, le 19 mai dernier, la Minusma a initié une enquête pour situer les responsabilités. Cette enquête onusienne révèle l’implication des forces armées maliennes dans cette violation des droits humains.

Pour rappel, plusieurs versions des faits ont circulé concernant l’assassinat de 12 personnes au marché de Boulkessy, le 19 mai 2018. Si le ministère de la Défense et des Anciens combattants avait annoncé l’élimination de 12 terroristes, les populations locales et d’autres médias nationaux et internationaux avaient démenti cette version.

Selon les versions des populations locales, le 19 mai 2018, à la foire hebdomadaire de Boulkessy, en représailles à la mort d’un des leurs, abattu par un élément non identifié, des militaires du bataillon malien de la Force conjointe du G5 Sahel auraient tué des civils sur les lieux.

Partant de ce constat, la Minusma a diligenté une enquête destinée à déterminer les circonstances de ces violations et abus et établir les faits et les responsabilités afin que les présumés auteurs soient traduits en justice.

C’est dans ce cadre que la Minusma a déployé des équipes d’enquête dans le centre et publié deux communiqués de presse, respectivement le 30 mars et le 10 avril, sur la gravité de cette situation. La Minusma a également souligné ses efforts d’appui aux autorités maliennes dans la conduite de ses enquêtes dans les régions de Mopti et Ségou. 

L’enquête de la Minusma a permis de conclure que, le 19 mai, « des éléments du bataillon malien de la Force conjointe du G5 Sahel ont sommairement et/ou arbitrairement exécuté 12 civils au marché de bétail de Boulkessy ». Le rapport de cette enquête a été communiqué au gouvernement du Mali.

Par contre, la Minusma salue toutes les actions prises immédiatement par la Force conjointe du G5 Sahel et les autorités maliennes, notamment la mise en place d’une commission d’enquête mixte composée de la Gendarmerie nationale et de la Force conjointe du G5 Sahel ; l’ouverture d’une enquête judiciaire par le Procureur militaire de Mopti ; ainsi que les mesures administratives du ministère de la Défense et des Anciens combattants à l’encontre des éléments présumés suspectés d’avoir commis ces graves violations.

Le Représentant spécial du Secrétaire général des Nations unies, M. Mahamat Saleh Annadif, appelle les autorités maliennes à s’assurer que l’enquête judiciaire en cours puisse s’effectuer dans les meilleurs délais. Il exhorte les autorités maliennes et celles de la Force conjointe du G5 Sahel à conduire leurs opérations militaires conformément au droit international des droits de l’homme et au droit international humanitaire et à protéger la population civile.

 Wassolo

Du 02 Juillet 2018

 

Dans la même rubrique :


© 1999-2018 - Afribone Mali SA - Tous droits réservés