Le Mali
Institutions
Coopération
Education
Art & Culture
Tourisme
Presse
Urbanisme
Horoscope
Météo
Formation
Editorial
Liens



 
  Sur le fil de l’actu...
Après la fraude massive lors du 1er tour : Daba Diawara appelle au boycott du 2e tour

Dans une déclaration faite hier, le candidat Daba Diawara dénonce que « les résultats publiés sont le fruit d’une grotesque manipulation des chiffres, de la fraude massive, de l’achat de conscience et de l’utilisation éhontée des moyens de l’État et des agents véreux de l’Administration. ». Sa déclaration en intégralité !

Mes chers compatriotes,

Pour vous et pour le Mali, je me suis présenté à l’élection du président de la République du 29 juillet 2018.
Je remercie toutes les Maliennes et tous les Maliens qui m’ont accordé leurs suffrages. Je salue la détermination et le courage avec lesquels vous vous êtes battus. 
Je remercie tous les militants du P.I.D.S, les membres du Mouvement Mali Debout, les parents et amis qui m’ont aidé et soutenu dans cette rude bataille.
Je salue fraternellement tous ceux qui ont choisi les candidats de l’alternance et du changement.
Comme moi, vous savez que les résultats publiés sont le fruit d’une grotesque manipulation des chiffres, de la fraude massive, de l’achat de conscience et de l’utilisation éhontée des moyens de l’État et des agents véreux de l’Administration. 
Ils ne sont que le produit de la liste électorale établie pour organiser la fraude et le tripatouillage. Une liste électorale dont je n’ai cessé de demander l’annulation pure et simple parce qu’elle n’est pas perfectible. 

Ce n’est pas ainsi que se construit le Mali de nos rêves.
Je suis heureux que toutes ces pratiques antidémocratiques n’ont pas permis le Takokélé si espéré. Les Maliens et les Maliennes ont pu, malgré tout, mettre en ballotage le sortant et lui imposer un second tour.

Mes chers compatriotes,

La Cour constitutionnelle, comme il fallait s’y attendre, vient de légitimer les résultats provisoires voulus par le Pouvoir. J’en prends acte. 
Mais, devant ce que je considère comme un refus de la Cour constitutionnelle de dire le droit, je ne peux que réitérer mon rejet des résultats de la mascarade électorale du 29 juillet 2018. 

Aussi, pour ne pas cautionner davantage une mascarade électorale et être objectivement complice du coup d’État électoral que se préparent à exécuter le président sortant, son gouvernement et la Cour constitutionnelle, j’ai décidé de ne pas voter le 12 août prochain.

J’appelle donc toutes les Maliennes et tous les Maliens qui m’ont accordé leurs suffrages au 1er tour, les militants du P.I.D.S et les membres du Mouvement Mali Debout à boycotter le scrutin du 12 août prochain.
Mobilisons-nous, redoublons de vigilance pour donner un autre destin au Mali.
Que Dieu garde le Mali !

Bamako, le 09 août 2018

Daba DIAWARA

Le Républicain du 10 Aout 2018

 

Dans la même rubrique :


© 1999-2018 - Afribone Mali SA - Tous droits réservés