Le Mali
Institutions
Coopération
Education
Art & Culture
Tourisme
Presse
Urbanisme
Horoscope
Météo
Formation
Editorial
Liens



 
  Dossiers
16ème session du Conseil national de sécurité alimentaire : plus de 3,8 millions...

16ème session du Conseil national de sécurité alimentaire : plus de 3,8
millions de personnes sont touchées par l’insécurité alimentaire et
nutritionnelle en 2019.

Le Centre International des Conférence de Bamako(CICB), a servi de cadre le jeudi 23 mai 2019, à la 16ème session ordinaire du conseil national de sécurité alimentaire. La cérémonie d’ouverture était placée sous la présidence du Premier Ministre Boubou Cissé.

Les points inscrits à l’ordre du jour étaient l’examen et l’adoption du programme d’activité et du budget 2018 ainsi que les perspectives pour les années à venir.

Le commissaire à la sécurité alimentaire Kassim Denon à présenter les réalisations effectuées par le conseil national de sécurité alimentaire depuis 2015 en matière de réforme du dispositif national de sécurité alimentaire et nutritionnel. Parmi ces réalisations il a cité entre autres, l’alignement des documents du plan national de réponse et du plan opérationnel sur la gestion axée sur les résultats, ainsi que le plan pluriannuel qui reprend les recommandations des différents audits et foras depuis 2014.

La représentante des partenaires techniques et financiers, Sylvia Kalouzo dans son intervention a mis l’accent sur la gravité de la malnutrition au Mali. Selon elle, les études en 2017 révèlent que sur le coût de la faim au Mali indique bien que, en dépit des efforts déjà produits, plus de 30% des décès des enfants de moins de 5 ans sont encore liés à la malnutrition. La même étude montre également que la malnutrition représente au Mali un manque à gagner de 4 points de PIB par an. C’est pourquoi elle a sollicité qu’un accent particulier soit mis sur cette question au cours des sessions du CNSA. « Nous souhaitons ainsi que les efforts de mise en œuvre de la réforme du dispositif national de sécurité alimentaire et nutritionnelle se poursuivent et permettent de mettre en œuvre le plan national de réponse » affirme Sylvia.

En 2019, plus de 3,8 millions de personnes sont touchées par l’insécurité alimentaire et nutritionnelle. Pour mieux lutter contre cette insécuritéalimentaire, la représentante des partenaires techniques et financiers à sollicité une conjugaison des efforts. « Cette situation nous oblige à reconnaître nos limites et à relativiser des interventions qui n’arrivent pas à réduire cette vulnérabilité permanente. Il est de notre devoir commun de travailler plus concrètement au lien entre actions d’urgence et politiques de développement dans les interventions de sécurité alimentaire pour traiter, diminuer et mettre fin à cette vulnérabilité structurelle située entre urgence et développement, tout en renforçant la capacité à répondre aux chocs, en coordination avec les autres ministères » dixit Sylvia Kalouzo

Bissidi Simpara
Bamako, le 23 Mai 2019
©AFRIBONE

 

Dans la même rubrique :


© 1999-2019 - Afribone Mali SA - Tous droits réservés