Le Mali
Institutions
Coopération
Education
Art & Culture
Tourisme
Presse
Urbanisme
Horoscope
Météo
Formation
Editorial
Liens



 
  Situation du pays
17e conférence nationale de l’Adema Pasj : Cap sur les législatives prochaines et l’appel à l’opposition

L’Adema PASJ a tenu sa 17e Conférence nationale ordinaire le samedi 28 décembre 2019 à Bamako. A l’issue des travaux, le parti de “L’Abeille”, en plus d’avoir adressé une motion de soutien au président de la République, a lancé un appel à l’opposition et déclaré qu’il nourrit de grandes ambitions pour les législatives à venir afin de tenir la place qui est la sienne.

La grande famille de l’Adema PASJ était au complet ce samedi 28 décembre 2019 à Bamako à l’occasion de la 17e Conférence nationale ordinaire du parti sous la présidence du Pr Tiémoko Sangaré. Au sortir de la tenue du Dialogue national inclusif (DNI) dont l’Adema PASJ est partie prenante, son président a invité les secrétaires généraux des sections à prendre les dispositions requises pour préparer le parti à affronter deux échéances électorales : les législatives à organiser avant le 2 mai et le référendum sur la révision de la Constitution. Ces échéances électorales faisant partie des recommandations du DNI. “Pour cela, vous devez garder à l’esprit que notre parti nourrit de grandes ambitions pour les législatives à venir”, a fait savoir le Pr Tiémoko Sangaré pour qui l’Adema PASJ doit confirmer son retour définitif au-devant de la scène politique à l’issue des législatives. Dans son appel aux militants du parti, le président a déclaré qu’au sein de l’Adema, l’heure ne doit plus être aux questionnements, aux doutes, aux querelles mesquines, mais plutôt à la mobilisation, à la cohésion, à la solidarité, à l’action politique visant l’intérêt collectif pour relever ces défis combien importants pour le Mali et pour l’Adema. ” L’Adema PASJ doit sortir des prochaines échéances plus que jamais renforcé et revigoré afin de tenir la place qui est la sienne et qu’il puisse jouer sa partition”, a-t-il dit.

Tout en regrettant l’absence du chef de file de l’opposition aux travaux du DNI, le Pr Tiémoko Sangaré a invité Soumaïla Cissé et ses autres camarades à venir occuper “leur place dans le dispositif de mise en œuvre des recommandations du DNI”.

Se félicitant d’avoir contribué à la réélection du président de la République Ibrahima Boubacar Kéita, l’Adema PASJ qui compte des militants dans le gouvernement dont le ministre de la Communication-Porte-Parole du gouvernement, Yaya Sangaré, a adressé une motion de soutien au Chef de l’Etat pour la mise en œuvre des résolutions du Dialogue National Inclusif, pour la mise en œuvre de son projet pour le Mali, pour l’implication active des forces politiques nationales, de la société civile et des représentants des populations dans la bonne réussite des assises du Dialogue National Inclusif.

Et ce, en considération de son souci permanent, maintes fois exprimé de parvenir à la paix dans notre pays par le dialogue et du fait que le président de la République, après son élection à la magistrature suprême de notre pays ait entrepris sans discontinue un processus de mobilisation de la Communauté internationale pour la normalisation et la stabilisation de notre pays.

Alassane Cissouma
Le Mali Tribune du 08 Janvier 2020

 

Dans la même rubrique :


© 1999-2019 - Afribone Mali SA - Tous droits réservés