Le Mali
Institutions
Coopération
Education
Art & Culture
Tourisme
Presse
Urbanisme
Horoscope
Météo
Formation
Editorial
Liens



 
  Situation du pays
72 heures de grève des travailleurs de l’Hôpital Gabriel Touré : les parents...

72 heures de grève des travailleurs de l’Hôpital Gabriel Touré : les parents des malades invitent les autorités à satisfaire les doléances de syndicalistes

Depuis près de 72 heures, les travailleurs de l’hôpital CHU Gabriel Touré sont en grève. L’objectif de cette grève était de réclamer l’amélioration de leur condition de vie et de travail. Cette grève n’est pas sans conséquence. Dans un micro-trottoir les parents des malades expriment leurs avis sur cette grève. Voici la réaction de quelques-uns.

Mariam Coulibaly mère d’une malade qui a quitté Dio gare « nous avons quitté Dio Gare pour venir soigner ma fille de 5 ans qiui est dans un état très grave. Ce n’est qu’à notre arrivée que nous avons su que les travailleurs (médecins) sont en grève. Ceux qui assurent le service minimum ne veulent pas prendre en charge les malades, et nous avons dû les supplier pour que le nôtre puisse bénéficier des premiers soins. Par la grâce de Dieu, elle continue d’avoir normalement des soins maintenant. Cependant j’exhorte les autorités à prendre des mesures pour satisfaire les doléances des syndicalistes car cette situation est vraiment lourde de conséquences pour les citoyens. ».

Souleymane Traoré parent d’une malade « je suis venu accompagner ma belle-sœur malade ; mais malheureusement elle n’a pas pu être prise en charge à cause de cette satanée grève, et nous avons dû avoir recours au centre de référence (CSCOM) pour que notre malade puisse bénéficier des soins. Notre cas n’est pas isolé. Il est temps que les syndicalistes et les autorités conjuguent leurs efforts afin de trouver un terrain d’entente car c’est la population qui paye le pris fort pour cette grève des médecins. »

Mme Traoré Fatoumata Camara mère d’une petite fille « nous sommes venus avec le résultat des analyses de ma fille malade. Nous avons été contraints de joindre par téléphone le médecin traitant car il était absent à cause de la grève des médecins de l’hôpital Gabriel Touré. Il m’a demandée de patienter. J’espère qu’il regardera les résultats à temps. »

Toutefois, malgré les difficultés et les conséquences auxquelles la majorité de la population fait face, il arrive qu’il y ait des bienheureux qui arrivent à tirer leur épingle du jeu.

Souleymane Sidibé père d’un nouveau-né « nous n’avons pas senti l’effet de la grève par ce que ma femme a accouché normalement en ayant les soins nécessaires. »

Bakary Koné parent d’un malade : « mon frère est hospitalisé ici bien avant le début de la grève. Il continue toujours à bénéficier des soins grâce au service minimum. »

Cette grève de 72 heures a débuté le mercredi 7 aout 2019 et les négociations ont repris ce vendredi 9 août 2019, date butoir marquant la fin de la grève .Pour l’instant ce n’est que le service minimum qui est assuré seuls sont pris en charge les malades hospitalisés et les urgences.

Bissidi Simpara
Bamako, le 09 Aout 2019
©AFRIBONE

 

Dans la même rubrique :


© 1999-2019 - Afribone Mali SA - Tous droits réservés