Le Mali
Institutions
Coopération
Education
Art & Culture
Tourisme
Presse
Urbanisme
Horoscope
Météo
Formation
Editorial
Liens



 
  Sport
2019 : les moments forts du sport africain

L’année 2019 se referme. En sports, elle nous aura gratifiés d’intenses moments d’émotion et de passion à travers les performances de certains Africains.

LES TOPS

1 – Eliud Kipchoge : un chrono pour l’histoire

Avec un chrono de 1h 58 : 40 le 12 octobre à Vienne (Autriche), l’athlète kényan Eliud Kipchoge déjà détenteur du record du monde en 2h 01 : 39 en 2019 est devenu le tout premier homme à parcourir les 42 kilomètres du marathon en moins de deux heures. Un record mondial non homologué par la fédération internationale d’athlétisme (IAAF) en raison des conditions particulières de cette course.

Le marathonien de 35 ans au palmarès hors norme a remporté ce mois de décembre le prix de la personnalité sportive de l’année de la BBC. Il avait par ailleurs été récompensé pour son année exceptionnelle par l’IAAF en novembre dernier. Un titre déjà remporté en 2018 après une saison exceptionnelle.

2 – Rugby : l’Afrique du Sud sur le toit du monde

Et de 3 pour l’Afrique du Sud ! Les Springboks ont fait exploser l’Angleterre en finale du Mondial de rugby le 2 novembre (32-12) pour décrocher le troisième sacre de leur histoire après 1995 et 2007. Cette victoire clôture un parcours quasi parfait des Sud-Africains, qui avaient entamé la Coupe du monde par une défaite, 13-23, face aux All Blacks, avant de monter en puissance au cours des six semaines du Mondial, commencé le 20 septembre.

3 – Serge Ibaka et Pascal Siakam, champions de la NBA

Serge Ibaka et Pascal Siakam, un Congolais et un Camerounais, sont champions NBA après avoir fortement contribué pour les Toronto Raptors – la première équipe canadienne équipe non-américaine à remporter la finale de la NBA. Les Raptors ont battu Golden State Warrios, doubles tenants du titre (114-110). Auteur de 26 points, 10 rebonds et 3 passes décisives, l’ailier camerounais Pascal Siakam a inscrit son nom au palmarès le plus glorieux au monde sous les couleurs des Raptors de Toronto. Le pivot congolais Serge Ibaka n’a pas été en reste en inscrivant 15 points avec 3 rebonds et 2 passes. Au-delà de ce succès historique des Raptors de Toronto, l’Afrique est honorée avec cinq joueurs sacrés champions NBA 2019 dont l’assistant coach Patrick Mutombo de RDC, le président des opérations basketball, le Nigérian Masai Ujiri et son compatriote nigérian OG Anunoby.

4 – Aubameyang promu capitaine d’Arsenal

La décision a été rendue officielle par le coach des Gunners Unai Emery, le 5 novembre 2019. Le Gabonais tiendra le flambeau jusqu’à la fin de la saison. Pierre-Emerick Aubameyang a été choisi pour ce rôle afin de succéder au Suisse Granit Xhaka, en raison du conflit qui l’oppose aux supporters. Aubameyang a marqué huit buts en onze rencontres de Premier League, depuis l’ouverture de l’exercice 2019-2020.

5 – Eto’o prend sa retraite

Il fallait s’y entendre ! L’attaquant camerounais a rangé ses godasses à l‘âge de 38 ans. Samuel Eto’o met fin à sa carrière de footballeur international avec plusieurs trophées dans sa gibecière. Il a remporté les Jeux olympiques (2000) et deux Coupes d’Afrique des Nations (2000 et 2002) avec le Cameroun, compétition dont il est le meilleur buteur historique avec 18 buts. Il a disputé quatre Coupes du monde, de 1998 à 2014, et a été élu quatre fois Joueur africain de l’année, un record qu’il détient avec l’Ivoirien Yaya Touré. En clubs, il a décroché trois Ligues des champions, notamment avec le FC Barcelone (2006 et 2009) et Inter Milan (2010). S’il ne compte pas rejouer en compétition, le Camerounais reste toutefois très engagé dans le milieu du football. Conseiller spécial du président de la CAF, Eto’o est par ailleurs l’ambassadeur du Mondial 2022 au Qatar.

6 – CAN 2019 : l’Egypte relève le défi de l’organisation

L’Egypte n’a été désignée pays hôte qu’en janvier par la Confédération africaine de football (CAF) pour remplacer le Cameroun, écarté en raison du retard dans la préparation des infrastructures et de la situation sécuritaire. Pour une CAN à 24 équipes qui a débuté en juillet, l’Egypte a réussi le pari de l’organisation avec les infrastructures à la hauteur de l’évènement, tout comme l’état des pelouses (six stades au total).
LES FLOPS

1 – La CAF dans la tourmente

Coup de tonnerre au sein de la Confédération africaine de football (CAF). Le président de l’instance continentale, le Malgache Ahmad Ahmad a été interpellé à Paris en début juin pour une affaire de corruption. Parmi les griefs dont fait l’objet le président de la CAF, la rupture unilatérale d’un contrat entre l’institution et l‘équipementier allemand Puma au profit de l’entreprise française Technical Steel. Il lui est notamment reproché d’avoir favorisé Technical Steel – sur la base de leurs accointances – en lieu et place de Puma qui proposait pourtant une offre plus abordable. Ces accusations de corruption présumée ont été portées en premier lieu par l’ancien secrétaire général de la CAF, Amr Fahmy, qui a par ailleurs accusé Ahmad Ahmad de harcèlement sexuel.

Pour sécourir l’institution, la secrétaire générale de la FIFA Fatma Samoura a été nommée déléguée générale pour l’Afrique le 20 juin 2019. Elle devra superviser la CAF pour une période de 6 mois, à compter du 1er août 2019 jusqu’au 31 janvier 2020, renouvelable avec l’accord préalable des deux organisations. La dirigeante sénégalaise a été sollicitée afin d‘évaluer la situation actuelle et de contribuer à l’accélération du processus de mise en œuvre des réformes en cours, destiné à assurer à la CAF un fonctionnement de manière transparente, efficace et selon les standards de gouvernance les plus élevés.

2 – Ballon d’or : Mané pas prophète chez lui

Les espoirs de l’Afrique de voir l’un de ses fils marcher sur les traces de George Weah ont vite été douchés par une « décevante » quatrième place de Sadio Mané au classement du Ballon d’Or 2019 derrière l’Argentin Lionel Messi (686 points), le Néerlandais Virgil Van Dijk (679 points) et le Portugais Cristiano Ronaldo (476 points). Une véritable déception pour les supporters de l’attaquant sénégalais qui estiment que ce dernier méritait mieux cette saison au vu de ses performances individuelles en clubs. Cette position de Mané au classement final s’explique juste par l’émiettement des voix en faveur de l’attaquant de Liverpool (Angleterre). En effet, seuls 12 jurés sur les 49 de l’Afrique, ont fait de Sadio Mané leur choix numéro un. L’ex-sociétaire de Red Bull Salzbourg (Autriche), Virgil Van Dijk, avec 170 points engrangés sur ses « terres », occupe la deuxième place du classement derrière Lionel Messi qui en a récolté 187.

3 – Mondial de basket : les représentants africains éliminés au premier tour

Aucune équipe africaine ne s’est qualifiée pour le 2e tour de la Coupe du Monde FIBA 2019. Que ce soit le Sénégal, l’Angola, le Nigeria, la Tunisie ou la Côte d’Ivoire, elles ont toutes été éliminées bien que certaines aient sauvé l’honneur pour leur 3e match. La dernière fois qu’une telle situation s‘était produite, c‘était en 1998.

Africanews du 20 Décembre 2019

 

Dans la même rubrique :


© 1999-2020 - Afribone Mali SA - Tous droits réservés