Le Mali
Institutions
Coopération
Education
Art & Culture
Tourisme
Presse
Urbanisme
Horoscope
Météo
Formation
Editorial
Liens



 
  Situation du pays
4ème édition du festival Ogobagna : Le brassage de la culture malienne et la valorisation de la culture dogon au cœur du festival

Le berge du fleuve Niger vibrera durant 7 jours au rythme de la culture malienne. Après 3 éditions réussies, les organisateurs du festival Ogobagna notamment les membres de « Guina Dogon » attendent mettre la culture malienne au service de la réconciliation et de la cohésion sociale à travers du festival Ogobagna. La cérémonie d’ouverture était présidée par N’Diaye Ramatoulaye Diallo, ministre de la culture.

Placé sous le thème de “l’architecture du pays dogon transmission du savoir et du savoir-être”, la 4ème édition du festival Ogobagna se veut être un espace de communion et de valorisation de la culture malienne, en général et celle du pays dogon en particulier.

Dans son intervention, le président du « Guina dogon » Mahmoud Togo, affirme que les dogons, ont réussi à préserver “presque intacts” leur rite, art et coutume architectural, dans le pays profond. A ses dires l’architecture dogon est celle basée sur l’exploitation de la terre ou des pierres, parfois les deux à la fois. Les « bois sont coupés dans le strict respect de l’environnement ».

Pour sa part le président du “Grand forum du mandé” Djibril Nama Keita a réitéré l’engagement de la structure qu’il dirige, à accompagner Guina Dogon, leur jeune frère pour la réussite de ce rendez-vous culturel.

Le ministre de la culture, N’Diaye Ramatoulaye Diallo, a salué cette initiative qui permet de condenser une civilisation millénaire dont chaque fréquentation est un enseignement. Selon elle, ce festival présente une « nation dans ce qu’elle est réellement, c’est-à-dire un ensemble de femmes et d’hommes qui ré-coudent le tissu d’une cohésion sociale renaissant des similitudes de l’histoire. Les fils et les filles d’un même espace territoire, disant qu’ils sont nourri du même héritage ancestral et qu’ils seront soudés à jamais ». Elle a offert pour la circonstance un bœuf aux festivaliers, avant de réitérer son engagement à soutenir le festival Ogobagna.

L’assistance a eu le privilège d’assister aux défilés des troupes dogon, Bozos, Bobos, Miniaka et des troupes peulhs. Il est à retenir que les songhaïs et les Tamachek participeront également à la fête à travers des prestations. Les concerts et les conférences-débats seront les temps forts de cette 4ème édition.

Au-delà de l’aspect culturel et festif, Ogobagna offre aussi un espace de vente de valeurs artisanales. Pour conjurer l’utile à l’agréable, des stands sont construits au berge du fleuve pour la vente des œuvres d’art, issus du savoir-faire de l’artisanat malien.

La culture et l’artisanat sont des valeurs que les maliens doivent impérativement garder et les mettre en valeur. Ils constituent la vitrine de la société malienne. Des festivals de ce genre permettent non seulement de mettre en exergue la culture mais aussi et surtout de créer un espace de cohésion sociale.

Bissidi Simpara

Bamako, le 22 Janvier 2019

©AFRIBONE

 

Dans la même rubrique :


© 1999-2019 - Afribone Mali SA - Tous droits réservés