Le Mali
Institutions
Coopération
Education
Art & Culture
Tourisme
Presse
Urbanisme
Horoscope
Météo
Formation
Editorial
Liens



 
  Presse
AISSATA IBRAHIM TRAORE : I PARILA, c’est l’art de s’habiller autrement dans le bogolan !

De nos jours, plusieurs jeunes sont plus motivés par l’esprit entrepreneurial. Cette idée d’entreprendre ne parait pas anodine puisque beaucoup d’entre eux, ayant essayés dans différents domaines, arrivent à propulser leurs entreprises avec courage, détermination et une forte implication. Parmi ces jeunes, figure Aissata Ibrahim Traoré, une brave et infatigable dame, promotrice de la marque « I Parila ».

- Pouvez vous nous présenter votre marque ?

AT : I Parila est une plateforme de mode et de promotion du textile malien en général et du bogolan en particulier. Nous adaptons autant que possible le bogolan à la génération nouvelle en leur proposant des coupes plutôt modernes. Pourquoi l’accent est plus mis sur le bogolan ? Parce que c’est du textile et il m’inspire beaucoup en ce qui concerne la créativité.

- Comment cette plateforme a-t-elle vu le jour ? Et pourquoi ce nom « I Parila » ?

AT : Pour monter une entreprise, il faut d’abord avoir une idée, le fond, et le courage de persévérer. Je me suis sacrifiée pour bâtir cette plateforme « I Parila ». Elle a vu le jour le 3 Mai 2018 avec ma bourse d’études. J’étais encore une étudiante. Et j’ajoute que je dois ce nom « Iparila » aux enfants de mon quartier. A chaque fois, quand ces derniers me voyaient en Bogolan, ils me disaient « Iparila, Iparila » en français « Tu es sapé ». De ce fait, quand j’ai décidé de lancer mon entreprise, j’ai voulu non seulement que tout le monde soit ainsi habillé mais, aussi j’ai trouvé le nom plus naturel, beau, qui est Bambara en plus. Iparila qui signifie « Tu es bien habillé ».

- Pouvez-vous nous parler des créations sinon des innovations de la plateforme Iparila ?

AT : la plateforme est une entreprise vestimentaire de mode voire de créativité. Nous faisons des T-shirts, des chemises, des ensembles tuniques (Une chemise longue avec son pantalon) et des robes à la base du Bogolan. L’un de nos concepts dont nous sommes fiers est la robe des mariées que nous avons pu réaliser avec du Bogolan. Et il n’ y a pas très longtemps, nous avons également lancé notre concept mettant en exergue le Bogolan pour enfant appelé « Lemounou ». Cela concerne uniquement la plateforme de mode pour les enfants.

- Qu’est-ce qui fait la particularité de la marque « I Parila » ?

AT : comme toute autre entreprise qui a la conviction d’innover afin d’attirer plus la clientèle, est obligée d’évoluer avec le temps, de se conformer avec le goût des consommateurs. « I Parila » chemine également dans cette lancée. Pour répondre à la question, « I Parila » cherche toujours à suivre les dernières tendances afin de les proposer autrement à ses clients. Nous sommes dans un monde où la nouveauté attire plus les consommateurs. De ce fait, il faut être un caméléon, c’est-à-dire, savoir s’adapter au temps. Combiner ce tissu extraordinaire et traditionnel ; qui en plus une partie de notre histoire avec les retouches modernes, est devenu plus qu’une passion pour moi. Nous pouvons faire des merveilles à partir de la culture malienne avec une forte conviction.

- La plateforme se limite t-elle seulement au Mali ?

AT : Il y a un adage qui dit : « Petit à petit l’oiseau fait son nid ». Nous avons seulement un an d’existence et nous souhaitons partir au fur et à mesure car, plus pressé que la musique, vous danserez mal. Nous espérons sous peu atteindre chaque objectif fixé. Un jour, nous espérons qu’« I Parila » traversera les frontières. J’ajoute aussi que nous avons des clients hors du Mali que nous arrivons à satisfaire.

- Quelles ont été vos forces et vos faiblesses depuis la création de votre plateforme ?

AT : Nos forces sont surtout nos stratégies de communication. En effet, nous utilisons des petits tweets, des vidéos, les flyers, les cartes, des affiches etc. afin de toucher plus de clients. « I Parila », comme toute autre entreprise a aussi des faiblesses. Nous n’avons pas encore de boutiques virtuelles. Cela constitue pour nous, un obstacle pour le moment car la vente en ligne est récente au Mali.

- Quel rapport entretenez-vous avec les autres entreprises ?

AT : « I Parila » est un nouveau bébé qui a besoin d’être guidé, orienté et formé. Nous recevons chaque jour des conseils venant de nos ainés car, nous menons le même combat à travers le monde. Et ce combat n’est rien d’autre que la promotion du Made in Mali. Cette lutte sera gagnée main dans la main, dans la solidarité et dans la bonne attente.

- Des conseils aux jeunes étudiants et/ou entrepreneurs ?

AT : Je les invite à entreprendre car ce n’est pas seulement au bureau qu’on peut réussir sa vie. Nous apprenons énormément à l’école mais elle ne reste pas le seul chemin pour réussir.

Bamako, le 28/07/2020
Adama Sanogo
@Afribone

 

Dans la même rubrique :


© 1999-2020 - Afribone Mali SA - Tous droits réservés