Le Mali
Institutions
Coopération
Education
Art & Culture
Tourisme
Presse
Urbanisme
Horoscope
Météo
Formation
Editorial
Liens



 
  Situation du pays
ASACOYIR : “ On s’est rendu compte que le CSCOM...

ASACOYIR : “ On s’est rendu compte que le CSCOM couvre près de 400 000 personnes normalement elle ne devait couvrir qu’entre 5000 et 10 000”

Le ministre de la santé et de l’hygiène publique, Pr. Samba Ousmane Sow s’est rendu à l’ASACO de Yirimadio pour s’imprégner des problèmes de surpopulation que rencontre ce centre de référence de la commune 6. La visite s’est suivie d’une présentation exhaustive du centre de santé depuis sa création en 1991 à nos jours.

C’est dans le cadre du rapprochement des soins de santé de qualité, un effort gouvernementale de taille pour rendre les soins de santé plus accessible à tous, que le ministre s’est rendu dans les locaux de ce centre de santé. Cette réforme engagée par le gouvernement est la raison principale de cette visite. Selon le ministre de la santé, c’est une situation alarmante : “ On s’est rendu compte que le CSCOM couvre près de 400 000 personnes normalement elle ne devait couvrir qu’entre 5000 et 10 000. Cet CSCOM est congestionné. Les activités menées sont de très haut niveau. Ils ont dépassé les normes d’activités des centres de santé. On a l’impression que la réforme n’est appliquée qu’ici !”.

En effet le service pédiatrie par exemple, exerce plus de 100 consultations et 100 vaccinations avant la fin de la journée. Le ministre : ”Ce sont des conditions qu’on doit améliorer. Et c’est une recommandation forte du gouvernement qui considère pleinement cette situation dans différents centres de santé du pays.”

Le CSCOM a en effet noué un partenariat avec l’ONG Muso ; ce qui a permis la prise en charge gratuite de milliers de patients. Le centre s’est vu décerné par deux fois le prix Ciwara, (prix Keneya CIWAARA et prix d’excellence de l’ONG Djigui), ceci grâce aux différents partenariats et à l’esprit d’initiative du bureau.

En visitant la maternité, les centres d’hospitalisation, le laboratoire etc...Le ministre a félicité le personnel pour leur dévouement nonobstant l’insuffisance des services sanitaires et du nombre d’agents sanitaires. Il s’est aussi réjoui de leur partenariat avec l’ONG Muso et les a exhortés à prévoir des solutions alternatives à l’arrêt de ce dernier. Le centre s’est vu promettre l’acquisition d’une ambulance, de personnels qualifiés mais également de l’aménagement de la cour.

Cette réforme sanitaire du rapprochement des soins de santé de qualité émane d’une analyse de la situation ayant conduit à son élaboration. Elle s’intéresse au contexte dans lequel se déroule l’action sanitaire, le développement du système de santé et l’organisation des services, afin d’établir le lien entre la problématique sanitaire, l’offre de service, la situation politique, économique et sociale du pays et les opportunités de renforcement du système de santé.

Aissata Keita

Bamako, le 05 Décembre 2018

©AFRIBONE

 

Dans la même rubrique :


© 1999-2018 - Afribone Mali SA - Tous droits réservés