Le Mali
Institutions
Coopération
Education
Art & Culture
Tourisme
Presse
Urbanisme
Horoscope
Météo
Formation
Editorial
Liens



 
  Dossier
Accord pour la paix et la réconciliation : Lentement mais sûrement

Le document signé, il y a cinq ans ambitionne de trouver une solution définitive aux mouvements irrédentistes cycliques dans notre pays. Sa mise en œuvre est loin d’être un long fleuve tranquille. Mais la volonté affichée par les parties signataires permet de surmonter les embûches

Ce vendredi marque, jour pour jour, le 5è anniversaire de la signature de l’Accord pour la paix et la réconciliation au Mali, issu du processus d’Alger. C’est, en effet, le 15 mai 2015, au sortir de plusieurs rounds de négociations chez le grand voisin algérien, que les « frères Maliens » se sont retrouvés à Bamako pour apposer leur signature au bas dudit document. Un aéropage de personnalités nationales et internationales fut témoin de l’événement historique.

Cinq ans après, l’Accord, qui vise à éteindre définitivement les crises cycliques que le Mali connaît depuis sa création, notamment avec la première rébellion qui a eu lieu en 1963, a connu de notables avancées dans sa mise en œuvre. Mais, concédons le : le sinueux chemin menant à la paix et à la réconciliation est encore semé d’embûches.

Les acquis se rapportant au volet « Questions politiques et institutionnelles » de l’Accord portent sur la poursuite de l’opérationnalisation des nouvelles Régions de Taoudéni et Ménaka ; la relecture des principaux textes de la décentralisation pour mieux consacrer le principe de la libre administration des collectivités territoriales.

La relecture de la loi électorale conformément aux dispositions de l’Accord ; la mise en place des Autorités intérimaires/Collèges transitoires au niveau des 5 régions en 2017 et des 24 cercles de ces régions du Nord du Mali en 2018/2019 constituent également des points de satisfaction. À ces avancées s’ajoute la reprise du processus de réforme de la Constitution du 25 février 1992 avec, entre autres, innovations, la mise en place du Sénat, conformément à l’Accord pour la paix et la réconciliation. Par ailleurs, la participation des parties signataires de l’Accord aux dernières élections législatives a été perçue comme un point de satisfaction.

…….lire la suite sur lessor.site
Le 15 Mai 2020

 

Dans la même rubrique :


© 1999-2020 - Afribone Mali SA - Tous droits réservés