Le Mali
Institutions
Coopération
Education
Art & Culture
Tourisme
Presse
Urbanisme
Horoscope
Météo
Formation
Editorial
Liens



 
  Situation du pays
Affaire Birama Touré : Les Touré déclarent la guerre à Karim Keïta

Notre confrère du journal, le Sphinx, Birama Touré est porté disparu depuis le 29 janvier 2016. Quatre ans après sa disparition, on est toujours sans aucune nouvelle de lui. L’enquête judiciaire piétine ! Alors les membres de sa famille ont décidé d’accentuer la pression pour obtenir plus d’information sur le sort de leur enfant. Dans cette mystérieuse affaire les noms de plusieurs personnes, dont Karim Keïta, sont cités. Jusqu’ici, ni la justice, ni les autorités en charge de la sécurité, n’ont pu donner la moindre piste sur la disparition du journaliste.

A cet effet, les grandes familles fondatrices de Bamako se sont réunies, le jeudi 5 mars dernier, dans le vestibule du patriarche des Touré à Bagadadji, autour de la question de sa disparition et du cas de Karim Kéita (fils du président IBK), dont le nom est constamment cité dans ténébreuse affaire.

A l’issue de cette rencontre, les grandes et anciennes familles (Niaré, Dravé) des quartiers de la Commune II autour des Touré ont pris la décision de ne plus recevoir Karim Keita.

Selon Mamadou Touré, patriarche des Touré, après sa dernière rencontre avec la presse, le jeudi 20 février dernier, pour exiger la vérité sur la disparition mystérieuse de son fils, Birama Touré, le président de la commission défense de l’assemblée nationale, Karim Keita, a dépêché à son domicile deux hauts responsables du pays. Objectif : présenter ses excuses à la famille Touré. Ces démarches ne sont pas parvenues à calmer la colère des Touré.

Il rassure que les familles fondatrices ne lâchent pas l’affaire. Mamadou Touré promet que celles-ci ne restent pas les bras croisés et continuerons à oeuvre jusqu’à ce que l’affaire soit élucidée. : « Nous continuerons à chercher Birama Touré, c’est notre fils. Si on perd son chien, on le cherche, à plus forte raison une personne humaine », explique le patriarche. : « Le Père de Karim Keïta nous a toujours respecté, mais lui-même nous a manqué de respect. Pour cela, je refuse de le recevoir jusqu’à ce que la lumière soit faite sur la disparition de mon fils », a insisté le patriarche Mamadou Touré. Et l’un de ses frères de renchérir qu’ils vont saisir le Président de la République pour qu’il s’implique dans la recherche de la vérité autour de la disparition mystérieuse du journaliste. : « Le Président IBK a le pouvoir et les moyens pour faire aujourd’hui la lumière sur la disparition de Birama Touré », a-t-il indiqué.

Malgré le refus de la famille Touré de recevoir le député sortant de la Commune II, Karim Keita, elle se déclare néanmoins disposée à rencontrer les autorités maliennes pour faire la lumière sur la disparition Birama.

Aux dires de Mamadou Bamou Touré, membre de la famille, Karim Keita a été appelé à trois reprises par le patriarche Mamadou Touré. Il n’a répondu à aucun des trois appels : « Le patriarche ne lui avait pas appelé pour dire que c’est lui qui a fait disparaitre Birama Touré, et non quelqu’un d’autre. Il a seulement appelé Karim pour lui demander d’expliquer ce qu’il connait dans l’affaire en vain », dit M. Bamou.

En outre, il a dénoncé, le comportement de Karim Keita au cours des 7 ans passé à l’Assemblée Nationale : « Karim en tant que député de la commune ne s’est présenté durant tout le long de son mandat à aucun moment à la famille pour saluer le patriarche. Cela est un manque de respect à notre égard » a indiqué Mamadou Bamou Touré.

Rappel : Birama Touré, journaliste au Sphinx a mystérieusement disparu depuis plus de 4 ans.

Mémé Sanogo
Le Républicain du 09 Mars 2020

 

Dans la même rubrique :


© 1999-2020 - Afribone Mali SA - Tous droits réservés