Le Mali
Institutions
Coopération
Education
Art & Culture
Tourisme
Presse
Urbanisme
Horoscope
Météo
Formation
Editorial
Liens



 
  Autres Actus
Affaire de faux contrat à la défense : Le DFM inculpé

L’instruction de l’affaire de faux contrat et des imitations de signatures au ministère de la Défense et des Anciens combattants a connu son épilogue la semaine dernière. Le Directeur du Matériel et des Finances (DFM) du MDAC est inculpé pour faux mais non détenu. Il est placé sous contrôle judiciaire. Quant à Cheickné Sylla dit “Colonel”, il reste écroué à la MCA en attendant le jugement.

Les toutes premières inculpations relatives à cette affaire de faux contrat et d’imitations de signatures au ministère de la Défense et des Anciens Combattants ont commencé en début mai. Elles s’étaient soldées par le placement sous mandat de dépôt de “Colonel”, PDG de “Motors Leader Africa Sarl (GMLA Africa)”, pour “escroquerie et faux en écriture” et du placement sous contrôle judiciaire d’un cadre du service analyse des risques de la Banque commerciale du Sahel pour “complicité de faux”.

Le juge d’instruction avait requis l’audition du DFM, le Colonel Abdoulaye Ibrahima Traoré. Eu égard à la qualité d’officier supérieur du Colonel Traoré, il a fallu une ordonnance de mise à disposition prise par le ministre de la Défense et des Anciens Combattants, le général Ibrahima Dahirou Dembélé. Dans ses dépositions tant à l’enquête préliminaire que devant le juge d’instruction, Cheickné Sylla avait chargé le DFM comme étant son complice.

Après audition et confrontation avec “Colonel”, ensuite avec comparution de témoins, le DFM, le Colonel Traoré a renvoyé la balle dans le camp de Cheickné Sylla en le chargeant à son tour. Il a apporté des preuves matérielles à décharge prouvant que le principal suspect est le seul responsable de ses actes.

Le DFM a été inculpé pour “faux”, mais ne connaîtra pas le même sort que “Colonel”, c’est-à-dire la mise sous écroue. En effet, le juge d’instruction l’a placé sous contrôle judiciaire en attendant la fin de la procédure. Le DFM a dû être sauvé d’un séjour à la Maison centrale d’arrêt par le fait que des charges suffisantes n’ont pu été retenues contre lui tout comme le banquier du fait que l’argent demandé par “Colonel” n’avait pas été décaissé au niveau de la BCS. En d’autres termes ou en français facile, l’usage n’a pas été fait du faux.

“Colonel” est accusé d’avoir établi deux faux contrats de fourniture de véhicules aux FAMa, pour le compte du MDAC, d’un montant de 785 290 000 F CFA. Des faux établis sur la base de fausses signatures du ministre, le général Ibrahima Tahirou Dembélé, du DFM, le Colonel Abdoulaye Ibrahima Traoré et du Délégué du Contrôle financier, Toumaï Traoré. De faux contrats pour demander un nantissement à la Banque commerciale du Sahel (BCS).

Abdrahamane Dicko
Mali Tribune du 15 Juillet 2020

 

Dans la même rubrique :


© 1999-2020 - Afribone Mali SA - Tous droits réservés