Le Mali
Institutions
Coopération
Education
Art & Culture
Tourisme
Presse
Urbanisme
Horoscope
Météo
Formation
Editorial
Liens



 
  Presse
Alimentation en eau potable de la ville de Bamako

La station de production d’eau potable de Kabala a été mise en service le samedi 1er juin 2019, par le chef du gouvernement et ministre de l’économie et des finances, Dr. Boubou Cissé. C’était en présence du ministre de l’énergie et de l’eau, Sambou Wagué, le représentant des partenaires techniques et financiers, son excellence Joël Meyer, ambassadeur de France au Mali et des responsables de la SOMAPEP.

La mise en service de cette station de traitement et de pompage d’eau potable entre dans le cadre de la mise en œuvre du projet d’alimentation en eau potable de la ville de Bamako à partir de la localité de Kabala. En effet, cette station va produire l’eau potable et la mettre en distribution pour la consommation par les populations de Bamako et environs. Il s’agit de 144 millions de litres d’eau potable par jour injectés dans le réseau de la SOMAGEP. Au dire du ministre de l’énergie et de l’eau, Sambou Wagué, cette station figure parmi les ouvrages de la première composante, réalisée avec l’appui financier des partenaires tels que l’Agence Française pour le Développement (AFD), l’Union Européenne, soit l’équivalent de 172 milliards. Selon lui, la réalisation de ce projet structurant s’inscrit en droite ligne de la mise en œuvre du Programme d’Urgences Sociales du Président de la République.

Pour le Premier ministre, la mise en service de cette première pompe est un symbole fort du fait que l’eau c’est la vie, le développement. « C’est un grand jour pour notre pays et c’est un jour où un pas important a été fait vers la bonne direction », a-t-il déclaré. Tout en précisant que la bonne direction est celle qui consiste à faire en sorte que l’ensemble de la population malienne puisse avoir accès à de l’eau potable et au moindre cout. Plus loin, il dira que c’est un signal fort aussi que le Mali envoi à l’ensemble du monde conformément aux engagements que la communauté internationale avait prise en 2010, notamment que l’eau soit un droit fondamental. Par ailleurs, il a salué et remercié les partenaires techniques et financiers pour les efforts énormes consentis dans la réalisation de cette première composante. Il dira que c’est un effort d’ensemble qui continuera d’aller vers la seconde phase de la réalisation de ce projet structurant.

Ousmane Baba Dramé
Le Républicain du 06 Juin 2019

 

Dans la même rubrique :


© 1999-2019 - Afribone Mali SA - Tous droits réservés