Le Mali
Institutions
Coopération
Education
Art & Culture
Tourisme
Presse
Urbanisme
Horoscope
Météo
Formation
Editorial
Liens



 
  Situation du pays
Assurance Maladie Obligatoire (AMO) : La CANAM à pied d’œuvre pour lutter...

Assurance Maladie Obligatoire (AMO) : La CANAM à pied d’œuvre pour lutter contre la fraude dans le système

Les responsables de la Caisse Nationale d’Assurance Maladie (CANAM) ont entamé une visite de terrain, le mardi 21 janvier 2020, à Sikasso pour s’approprier de l’état de mise en œuvre du régime de l’assurance maladie au sein des établissements prestataires de soins. L’un des objectifs de cette mission de deux jours des responsables de la CANAM à Sikasso (3ème région administrative du Mali) est d’apprécier la qualité de la prise en charge des assurés sociaux à travers l’accueil et le parcours des soins dans les établissements prestataires.

Rien que pour la journée du mardi 21 janvier, les responsables de la CANAM ont visité le gouvernorat, le CSREF, l’hôpital, le CSCOM, la pharmacie Jatigiya, la pharmacie Amitié et l’INPS de Sikasso. Partout où ils ont visité, les responsables de la CANAM ont invité les acteurs à s’investir pour l’éradication des cas de fraude dans le système de l’Assurance maladie obligatoire (AMO) au Mali.

Cette mission conduite par le Président du Conseil d’Administration (PCA) de la Caisse Nationale d’Assurance Maladie (CANAM), Moussa Alassane Diallo est composée du Directeur général de la CANAM, Mahamane Baby, des administrateurs du conseil d’administration et d’autres membres de la Canam. Les objectifs de cette visite de terrain des responsables de la CANAM sont entre autres : s’approprier l’état de mise en œuvre du régime de l’assurance maladie au sein des établissements prestataires de soins ; apprécier les conditions de travail du personnel des « Espaces AMO » pour les établissements prestataires ; apprécier la qualité de la prise en charge des assurés sociaux à travers l’accueil et le parcours des soins dans les établissements prestataires concernés ; échanger avec les prestataires et les responsables des structures rencontrés sur les acquis et avancées et les difficultés vécues dans le cadre de l’application de la convention signée entre ces établissements prestataires et la Caisse Nationale d’Assurance Maladie.

Et enfin, de proposer des solutions correctives aux difficultés vécues à travers des recommandations qui seront mises en œuvre après cette visite de terrain. La visite de terrain a débuté le mardi 21 janvier dernier par le gouvernorat de Sikasso aux environs de 8heures. Ici, la délégation des responsables de la CANAM a été accueillie par le gouverneur Boubacar Bagayoko qui s’est réjouit de cette mission dont la finalité est d’assurer la santé pour tout le monde. Après le gouvernorat, la délégation mène le cap sur le Centre de santé de référence CSREF, dirigé par Mme Coulibaly Aminata Goïta. Là, le PCA de la CANAM, Moussa A Diallo a mis l’accent sur les objectifs de la visite.

Avant d’inviter les acteurs à œuvrer pour éradiquer la fraude dans le système AMO. Selon lui, la fraude est une charge pour la CANAM. D’ailleurs pour contrecarrer cette fraude, le PCA Moussa A Diallo dira que la CANAM va basculer dès le 1er trimestre de 2020 dans le nouveau système d’information des cartes AMO. « Tous ceux qui n’auront pas leur carte biométrie (AMO) seront exclus du système », a-t-il dit. Il a été conforté par le Directeur général de la CANAM, Mahamane Baby qui a précisé que le basculement vers la carte biométrie pourra réduire les cas de fraude dans le circuit. Mahamane Baby a invité les assurés à faire en sorte que leurs cartes ne soient pas utilisées par d’autres. A l’hôpital régional de Sikasso, la délégation a été accueillie par le directeur général adjoint de l’hôpital, Youssouf Diakité qui a précisé que des cas de fraude ont été gérer.

Selon lui, des gens ont été interpellés par rapport à ces cas de fraude. Le PCA de la Canam a souhaité la coordination entre les acteurs pour une meilleure gestion de l’Assurance maladie obligatoire (AMO). Un problème de connexion internet régnait dans l’espace AMO dudit hôpital a été vite géré par la Directeur général de la CANAM, Mahamane Baby. La pharmacie Jatigiya contigüe à l’hôpital a reçu aussi la délégation de la CANAM. Au niveau du Centre de santé communautaire (CSCOM) de Wayerma (Sikasso), la délégation constate qu’il n’ya pas d’espace AMO ni de machines connectées pour contrôler les cartes AMO. Puis s’en est suivie la visite de la Pharmacie Amitié de Sikasso. La visite de la première journée a pris fin à l’INPS par l’échange entre la délégation et les Directions Régionales INPS (Institut national de prévoyance sociale) et CMSS (Caisse malienne de sécurité sociale).

Dans les structures visitées, le PCA Moussa A Diallo a voulu savoir le parcours des assurés dans les établissements prestataires de soins, la gestion des feuilles de soin, la gestion de la fraude, le nombre exact des assurés, la liquidation des dépenses etc. A cet effet, il a été briefé par ses interlocuteurs sur les différentes préoccupations qu’il a soulevées. Dans une interview accordée à la presse, le PCA Moussa A Diallo a fait savoir que l’objectif ultime de cette mission, c’est comment assurer les distributions des services AMO aux assurés sociaux et cela ne pourra se faire, dit-il, que par un dialogue et une concertation entre tous les agents et tous les acteurs impliqués dans le système. A l’en croire, le nombre d’assuré augmente. « Nous avons l’obligation d’assurer une meilleure maîtrise des recettes et des dépenses de façon à assurer l’équilibre global du système à moyen et long terme. La tendance actuelle n’est pas soutenable. A l’échéance 2023, si nous ne prenons des mesures de maîtrise des dépenses, il est évident qu’on pourra arriver à un déséquilibre et à un déficit du système et c’est ce que nous voulons éviter par des mesures correctrices, par des décisions peut être impopulaires mais qui sont des décisions de gestion qui seront de nature à assurer une saine gestion de la CANAM de façon à assurer sa pérennité dans le temps et à assurer la continuité de l’exploitation des services de prestation au niveau de la CANAM », a indiqué le banquier Moussa Alassane Diallo.

Et d’ajouter ceci : « C’est une mission qui est utile, on le fait en concertation avec la direction générale et les recommandations qui sortirons de ces deux jours de mission et de visite sur le terrain avec l’ensemble des acteurs constitueront la feuille de route et pour le conseil d’administration et pour la direction générale que nous allons nous efforcer de mettre en place dans l’intérêt supérieur de nos assurés sociaux et dans la perspective d’assurer la pérennité du système CANAM dans notre pays ».

Aguibou Sogodogo
Le Républicain du 22 Janvier 2020

 

Dans la même rubrique :


© 1999-2020 - Afribone Mali SA - Tous droits réservés