Le Mali
Institutions
Coopération
Education
Art & Culture
Tourisme
Presse
Urbanisme
Horoscope
Météo
Formation
Editorial
Liens



 
  Sur le fil de l’actualité
Atelier de validation des termes de référence du dialogue politique inclusif

Atelier de validation des termes de référence du dialogue politique inclusif : « Nous devons dialoguer dans le respect pour réussir à préserver ceux qui nous reste de notre héritage et ensuite les valoriser et mieux transmettre cet héritage » a affirmé le premier ministre

Le premier ministre Dr Boubou Cissé a présidé l’ouverture des travaux de l’atelier de validation des termes de référence du dialogue politique inclusif. Il avait à ses côtés le président de la commission d’organisation Cheick Sidi Diarra, le porte-parole des facilitateurs Aminata Dramane Traoré, le président du triumvirat Baba Hakib Haidara. C’était le samedi 14 septembre 2019 au centre international des conférences de Bamako.

Initié par le gouvernement du Mali, le dialogue politique offre l’opportunité aux maliens de tout bord de discuter sur les questions brûlantes de l’heure. Depuis leur installation le 25 juin dernier, le triumvirat a procédé à des concertations en vue de préparer un terme de référence. Il s’agit pour les acteurs (les partis politiques de l’opposition et de la majorité, la société civile, les groupes signataires de l’accord d’Alger….) à travers cette rencontre de deux jours d’échanger et de faire des propositions pour l’amélioration de la qualité de ce document.

Dans son intervention le premier ministre n’a pas caché son espoir pour la réussite de ce dialogue. Selon lui, depuis le 2 mai 2019, la voie de la sortie de la crise a été empruntée au regard de la mobilisation de la majorité des maliens à discuter sur des problèmes auxquels le Mali fait face. Pour lui, ce dialogue concerne chaque malien et chaque malienne quel que soit sa situation socioprofessionnelle, géographique, son genre, son affiliation politique… c’est pourquoi il a demandé à tous les maliens à participer à ce processus « la réussite de ce dialogue reposera exclusivement de la force et la volonté citoyenne de chacun. Chaque patriote aujourd’hui à l’opportunité de s’appuyer sur ses valeurs humaines personnelles pour participer à cet exercice qui consolidera la démocratie dans notre pays. La mère patrie a besoin de chacun de ses enfants »a affirmé le premier ministre.

L’occasion était opportune pour le premier ministre Dr Boubou Cissé d’évoquer la nécessité du dialogue. « Nous devons dialoguer dans le respect pour réussir à préserver ceux qui nous reste de notre héritage et ensuite les valoriser et mieux transmettre cet héritage » a-t-il laissé entendre.

Le premier ministre a profité de cette tribune pour saluer les concertations effectuées par les facilitateurs(les membres du triumvirat). A l’en croire, les concertations ont permis d’instaurer un véritable engouement auprès de la population car le dialogue prendra en compte le vécu des maliens et des maliennes. C’est pourquoi le premier ministre a invité les participants à formuler des propositions consensuelles sur lesquelles les politiques d’aujourd’hui et demain devront s’appuyer en prenant en témoin la société malien dans son ensemble.

Pour sa part le président de la commission d’organisation Cheick Sidi Diarra a affirmé que le triumvirat a travaillé dans la liberté et la transparence. Il a salué l’engagement des maliens dans ce processus à travers une participation qualitative et quantitative.

Aminata Dramane Traoré porte-parole de facilitateurs a laissé entendre que le dialogue sera désormais appelé « le dialogue national inclusif ». Pour elle, cette dénomination a été retenue dans la perspective de baliser la voie qui a conduit à la validation des termes de référence. « Le dialogue est un processus et les termes de référence une feuille de route » a affirmé Aminata Dramane Traoré avant d’inviter tous les maliens à se joindre à eux dans ce processus.

Durant trois jours, des centaines de représentants de la société civile, des partis politiques, des syndicalistes…. mèneront des échanges sur les termes de références en vue de parfaire ce document pour le dialogue dont la date n’est toujours pas fixée.

Bissidi Simpara
Bamako, le 16 Septembre 2019
©AFRIBONE

 

Dans la même rubrique :


© 1999-2019 - Afribone Mali SA - Tous droits réservés