Le Mali
Institutions
Coopération
Education
Art & Culture
Tourisme
Presse
Urbanisme
Horoscope
Météo
Formation
Editorial
Liens



 
  Bon a savoir
Au Mali, 41% de la population est atteinte de Glaucome

Le glaucome est une maladie oculaire qui touche généralement les personnes de plus de 45 ans. Il est dû à une montée de pression oculaire entraînant une atteinte du nerf optique qui envoie les informations visuelles au cerveau et du champ visuel. Au Mali, 41% de la population est atteinte de cette maladie.Docteur Ousmane Dembélé de la clinique Espoir de Kalaban coura  nous en dit plus sur les risques et moyens de traitement du glaucome.

Afribone : Qu’est-ce que le glaucome ?

Ousmane Dembélé :Le glaucome est une maladie oculaire grave caractérisée par une destruction lente du nerf optique. Il se manifeste par une détérioration du champ visuel pouvant aller, en l’absence de traitement, jusqu’à la perte de la vue. Le glaucome représente aujourd’hui l’une des causes majeures de cécité dans le monde de tout sexe confondu.

Afribone : Quels sont les symptômes ?

Ousmane Dembélé : Le glaucome n’a pas de symptômes exacts. La maladie progresse de façon insidieuse et la moitié des gens qui en sont atteint l’ignore. La vision commence d’abord à s’altérer avec une difficulté à fixer son regard sur une cible fixe. Lorsque le champ visuel du patient se rétrécit de plus en plus jusqu’à ce que, seule une petite portion de l’environnement extérieur reste visible, nous sommes face à un avancement du glaucome.

Malheureusement, les déficits déjà existants ne peuvent pas être récupérés. C’est pour cela que nous recommandons aux gens de faire un dépistage au moindre problème. Ce dépistage permet donc de diagnostiquer le glaucome depuis son stade précoce.

Afribone : Quelles sont les causes et facteurs de risque ?

Ousmane Dembélé :La cause du glaucome reste jusqu’à présent floue. Dans certains cas, nous pouvons attribuer son origine à une anomalie d’un vaisseau sanguin, à un traumatisme ou à une inflammation. Il existe d’autres facteurs de risque tels que l’âge avancé, l’origine ethnique , une prédisposition génétique, une forte myopie ou un diabète.

Afribone : Comment diagnostiquer un glaucome ?

Ousmane Dembélé :Les examens, effectués exclusivement par un ophtalmologue, ont pour but de détecter le glaucome et de le surveiller. Ils consistent en la mesure de la pression intra-oculaire au moyen d’un appareil appelé tonomètre. L’examen du fond de l’œil se fait à l’aide d’une grosse loupe qui analyse le nerf optique par l’évaluation du champ visuel pour mesurer l’espace environnant que l’on peut voir sans bouger les yeux.

Afribone : Quels sont les types de glaucome au Mali ?

Ousmane Dembélé :Il existe trois type de glaucomes, notamment le Glaucome à angle ouvert, le Glaucome à angle fermé et le glaucome congénital. Au Mali, le glaucome le plus fréquent est le glaucome à angle ouvert. Il compte pour 80 % à 90 % des cas. Il se forme lentement sans causer de symptômes, sur une période de 10ans à 20 ans. L’un des signes importants de ce glaucome est la hausse graduelle de la pression à l’intérieur de l’œil.

Afribone : Comment se font les diagnostics ?

Ousmane Dembélé :Nous avons différents diagnostics : les plus pratiqués sont l’observation de l’œil, le test de tonométrie, et la mesure de l’épaisseur de la cornée. Ici, au Mali, nous pratiquons plus le tonomètre.

Afribone : Quand consulter un médecin ?

Ousmane Dembélé :Il faut consulter un médecin dès qu’on ressent une douleur importante à l’œil avec une baisse rapide de la vision. Il ne faut d’ailleurs pas attendre d’avoir un picotement pour aller consulter un ophtalmologue.

Maminata Coulibaly
Bamako, le 29 Octobre 2018
©AFRIBONE

 

Dans la même rubrique :


© 1999-2018 - Afribone Mali SA - Tous droits réservés