Le Mali
Institutions
Coopération
Education
Art & Culture
Tourisme
Presse
Urbanisme
Horoscope
Météo
Formation
Editorial
Liens



 
  A lire !
Aucun homme n’est allé sur la Lune depuis plus de 45 ans et les raisons sont...

Aucun homme n’est allé sur la Lune depuis plus de 45 ans et les raisons sont surtout politiques

Il y a près de 47 ans, le 7 décembre 1972, la NASA envoyait pour la dernière fois trois astronautes sur la Lune, dans le cadre de la mission Apollo 17. Le principe de ces missions était toujours le même : les astronautes collectaient des roches, prenaient des photos, réalisaient des expériences, en profitaient pour planter des drapeaux, puis rentraient chez eux. Mais récemment, le vice-président américain Mike Pence a promis qu’il y aurait de nouveaux astronautes américains sur la Lune d’ici 2024, dans le cadre d’un programme baptisé "Artemis".

Mais selon l’administrateur de la NASA, Jim Bridenstine, interrogé par nos confrères de Business Insider US, un objectif aussi ambitieux nécessiterait beaucoup plus d’argent du gouvernement fédéral, ce qui fait partie des points de blocage de Washington. "S’il n’y avait pas de risque politique, nous serions probablement sur la Lune au moment où je vous parle", a-t-il déclaré. "En réalité, nous serions même sûrement sur Mars", a-t-il poursuivi. "Une station de recherche humaine installée de manière permanente sur la Lune est la prochaine étape logique", a quant à lui déclaré à Business Insider US Chris Hadfield, un ancien astronaute américain.

Retourner sur la Lune coûterait environ 133 milliards de dollars actuels
Pour Jim Bridenstine, les raisons sont politiques mais aussi économiques. "Le programme prend trop de temps et coûte trop cher." Le budget 2019 de la NASA s’élève à 21,5 milliards de dollars (19,2 milliards d’euros) et l’administration Trump a demandé au Congrès d’augmenter ce budget à 22,6 milliards de dollars (20,1 milliards d’euros) dans le budget de 2020.

Ce montant peut sembler important, mais il est divisé entre toutes les divisions et tous les projets de l’agence : le télescope spatial James Webb, le projet de fusée géante Space Launch System (SLS) et les missions lointaines concernant le Soleil, Jupiter, Mars, la ceinture d’astéroïdes, la ceinture de Kuiper et au bord du Système solaire. Selon un rapport publié en 2005 par la NASA, un retour sur la Lune coûterait environ 104 milliards de dollars (133 milliards de dollars aujourd’hui, avec l’inflation, soit 118,5 milliards d’euros) sur environ 13 ans. Le programme Apollo a coûté environ 120 milliards de dollars (107 milliards d’euros) en dollars actuels.

Un problème de mandats présidentiels

Si l’administration Trump réussissait à renvoyer les astronautes sur la Lune en 2024, cela arriverait à la fin de ce qui pourrait être le deuxième mandat de Donald Trump, s’il est réélu. "Pourquoi devriez-vous croire tout ce qu’un président a dit concernant une prédiction de quelque chose qui devrait arriver deux mandats plus tard ?" déplore Chris Hadfield.

En effet, le processus de conception, d’ingénierie et de tests d’un vaisseau spatial peut facilement durer plus longtemps que deux mandats présidentiels. Or les nouveaux présidents abandonnent souvent les priorités d’exploration de leur prédécesseur. Donald Trump n’a par exemple pas abandonné le projet SLS. Mais il a changé le projet de Barack Obama d’envoyer des astronautes sur un astéroïde, en faisant des missions sur la Lune et sur Mars des priorités.

Ces changements fréquents dans les priorités coûteuses de la NASA ont entraîné une perte d’environ 20 milliards de dollars (17,9 milliards d’euros) et de précieuses années.

Aujourd’hui, la plupart des Américains pensent que la NASA devrait faire de la Lune une priorité. Plus de 57% des personnes interrogées aux Etats-Unis lors d’un sondage INSIDER datant de décembre 2018, ont estimé que le retour des Hommes sur la Lune était un objectif important pour la NASA.

Blanche Vathonne
Business Insider France du 19 Juillet 2019

 

Dans la même rubrique :


© 1999-2019 - Afribone Mali SA - Tous droits réservés