Le Mali
Institutions
Coopération
Education
Art & Culture
Tourisme
Presse
Urbanisme
Horoscope
Météo
Formation
Editorial
Liens



 
  Sport
Basket-ball : Cholet, Nianta Diarra rempile

Nianta Diarra reste à Cholet. La semaine dernière, l’ailier fort malien a signé pour deux saisons supplémentaires et évoluera dans le championnat de France jusqu’en 2022. Arrivé dans le club français en cours de saison, l’ailier fort du Mali s’était installé dans la rotation et a été titularisé plusieurs fois en Jeep Élite.

Avant l’arrêt du championnat pour cause de pandémie du coronavirus, Nianta Diarra tournait avec une moyenne de 5,3 points et 3 rebonds par match. « Cette saison a comme un goût d’inachevé, c’était important pour moi de repartir avec Cholet pour finir le travail. Je suis vraiment content d’être choletais pour les deux prochaines saisons. C’est un club avec de vraies valeurs et avec lequel j’ai immédiatement accroché, que ce soit avec le staff ou avec les supporters. Le projet du club est très intéressant et je suis content d’en faire partie », a réagi l’international malien sur le site de Cholet.

« Je pense que l’on est sous-estimé dans le championnat. On a une équipe complète avec vraiment beaucoup de talent. On est agressif. Des fois ça paye, des fois ça ne paye pas. Il nous manque une chose : limiter les pertes de balle. Il faut qu’on les diminue. Les pertes de balle relancent l’adversaire avec des contre-attaques.

Ce sont des cadeaux pour l’équipe adverse, et c’est ça qui nous fait mal », a expliqué le joueur malien qui a débarqué à Cholet le 10 octobre, en provenance de Boulazac où il n’avait pas joué une seule minute. À l’époque, Cholet venait de s’incliner à Villeurbanne et l’entraîneur Erman Kunter était particulièrement remonté contre ses postes 4. Junior Etou allait d’ailleurs finir par faire ses valises. Nianta Diarra, lui, ne fera plus les siennes. En tout cas, pas de sitôt.

Particulièrement combatif, le Malien s’est très vite fondu dans la rotation d’Erman Kunter cette saison, en faisant notamment quelques matches d’un très bon niveau. À Gravelines, début décembre, il fut le principal artisan de la victoire de son équipe en enquillant 16 points et 9 rebonds.

Seïbou S.
KAMISSOKO
L’Essor du 19 Mai 2020

 

Dans la même rubrique :


© 1999-2020 - Afribone Mali SA - Tous droits réservés