Le Mali
Institutions
Coopération
Education
Art & Culture
Tourisme
Presse
Urbanisme
Horoscope
Météo
Formation
Editorial
Liens



 
  Situation du pays
Bombardement de sa base : Le Dan Na Ambassagou accuse le gouvernement

Le porte-parole de Dan Na Ambassagou, Marcelin Guenguere a tenu, le vendredi dernier un point de presse, à la Maison de la presse. L’objectif était d’informer l’opinion nationale et internationale que sa base dans le cercle de Bandiagara à 30 km de Sévaré servant de cantonnement des combattants a été victime d’un bombardement mené par l’avion de l’armée malienne pour la 4ème fois.

Selon le porte-parole, c’est la 4e fois que leur base fait l’objet d’un bombardement. Selon lui, en 2018 c’était à Koro, 2019 à Wadouba, kanibonzon et Bandiougou. De son point de vue, une paix durable ne se décrète pas mais se négocie. « Nous pensons qu’il faut d’abord désarmer les cœurs et les esprits avant de désarmer les mains pour aller au désarmement », a-t-il dit.

Il ajoutera que pour aller à la paix ils ont initié plusieurs rencontres afin de dialoguer avec les autorités nationales et internationales, les associations et les leaders communautaires, sanctionnées par la signature d’un accord de paix signé par les chefs de villages peuls et dogons, d’un accord de cessez-le-feu unilatérale signé le 27septembre 2018 à sévaré et le 1er juillet 2019 entre Dan Na Ambassagou et la coordination des groupes armés peulhs du centre.

« Malgré nos engagement pour la paix à travers ces différents actes, nous constatons que les autres partenaires notamment les milices peulhs et le gouvernement du Mali ne remplissent pas leur part d’engagement et leur volonté pour la paix », a-t-il souligné. Il recommande au gouvernement l’identification et la maîtrise de tous les acteurs sur le terrain. Il prend acte d’alerter l’opinion nationale et internationale que le pays dogon est victime d’un complot de déstabilisation et d’extermination par des ennemis de la paix.

Avant de souhaiter le pré-cantonnement partiel de toutes les milices ; le dialogue direct et franc avec toutes les milices ; l’élaboration d’un mémorandum ; la signature d’un accord de paix ; le désarmement de toutes les milices et de Dan Na Ambassagou ; l’intégration ou la réinsertion socioéconomique de tous les combattants ; le cantonnement etc.

F. COULIBALY
Le Fondement du 16 Septembre 2019

 

Dans la même rubrique :


© 1999-2019 - Afribone Mali SA - Tous droits réservés