Le Mali
Institutions
Coopération
Education
Art & Culture
Tourisme
Presse
Urbanisme
Horoscope
Météo
Formation
Editorial
Liens



 
  L’Inter de Bamako
Bureau du verificateur general : Le rapport 2018 justifie la plainte de Fousseyni Doumbia contre la mauvaise gestion de la mairie de Baguinéda-Camp

Les pertes financières estimées à plus 529 millions de FCFA
Remis officiellement au président de la République, le 4 juillet, le rapport du Vérificateur général étale au grand jour des pertes financières estimées à plus de 529 millions de FCFA au niveau de la mairie de Baguinéda-Camp. De quoi donner du tonus à Fousseyni Doumbia qui a porté plainte contre cette collectivité territoriale pour les mêmes faits révélés par le rapport du Vérificateur général.

Après que le grand public eut pris connaissance, le 9 juillet, du contenu du rapport 2018 du Vérificateur général, Fousseyni Doumbia, un citoyen de la commune de Baguinéda, doit être un des hommes les plus heureux du Mali et se dire que sa plainte déposée contre la mairie de sa commune était justifiée.

En effet, le rapport du Vérificateur général lui donne raison quant aux faits de détournements de derniers publics au niveau de la mairie de Baguinéda Camp. Il relève des pertes financières estimées à plus de 259 millions de nos francs.

Dans notre parution du lundi 6 mai 2019, Fousseyni Doumbia, avait laissé entendre qu’il avait porté plaine contre Salia Diarra, le maire de sa commune auprès du Pôle économique pour mauvaise gestion des fonds publics.

Dans l’interview qu’il nous avait accordée, il accusait le maire de Baguinéda-Camp de détournements de deniers publics dont le mode opératoire consistait à ne pas verser des recettes collectées ou non reversées et les achats. Il a nous avait confié que les agents de la commune de Baguinéda-Camp percevaient des recettes en lieu et place du régisseur.

M. Doumbia disait aussi que les recettes issues des frais sur les réquisitions sont perçues par le secrétaire général en lieu et place du régisseur de recettes, depuis 2014, sans délivrance de quittances et sans trace d’enregistrements. Il en était de même pour les frais d’extraits d’actes de naissance, de mariage et de frais de légalisation de documents administratifs qui sont également perçus par les agents chargés de l’état civil.

Les faits ci-dessus dénoncés par Fousseyni Doumbia figurent en bonne place dans le rapport 2018 du Vérificateur général remis au président de la République Ibrahim Boubacar Keïta, le 4 juillet, à Koulouba. Il reproche à la mairie de Baguinéda Camp des pertes financières estimées à plus 529 millions de FCFA.

Ce rapport est un motif de satisfaction pour le citoyen Fousseyni Doumbia dans sa croisade contre la mauvaise gestion dans sa commune. Il dit qu’il n’a pas prêché dans le désert. Il le réconforte dans son combat de tous les jours pour une gestion saine des biens publics.

Fousseyni a cru à la force de ses preuves à l’appui qui aujourd’hui lui donnent raison à ne plus s’arrêter en cours de chemin dans son éveil de conscience des citoyens.

Yoro SOW
Le 15 Juillet 2019

 

Dans la même rubrique :


© 1999-2019 - Afribone Mali SA - Tous droits réservés