Le Mali
Institutions
Coopération
Education
Art & Culture
Tourisme
Presse
Urbanisme
Horoscope
Météo
Formation
Editorial
Liens



 
  Dossier
Célébration de la journée internationale de la liberté de la Presse : le rôle et la place des...

Célébration de la journée internationale de la liberté de la Presse : le rôle et la place des journalistes dans la démocratie au cœur des débats.

Le Secrétaire général du ministère de l’économie numérique Gilbert Maiga, a présidé l’ouverture de la célébration de la journée internationale de la liberté de la presse le vendredi 3 mai 2019 à la Maison de la Presse. La célébration de cette journée permet aux hommes de médias de faire un regard rétrospectif des acquis et les difficultés auxquels les journalistes sont confrontées.

Le Mali, à l’instar de la communauté internationale célèbre le 3 mai, journée internationale de la liberté de la presse. Le thème retenu pour cette année est “Médias pour la démocratie : le journalisme et les élections en période de désinformation”
Selon le parrain de cette édition Diomansi Bomboté promoteur de l’Ecole supérieure de journalisme et des sciences de la communication de Bamako (Esjsc), le choix de ce thème est d’actualité. Selon lui, « l’internet continue de façon massive à développer la désinformation préjudiciable au processus démocratique. Les réseaux sociaux permettent à chaque individu une source d’émission d’information plutôt aléatoire. Cet état de fait met en péril le socle sur lequel est bâti les médias démocratique ». Il dira aussi que ces sources d’informations sont incontrôlables, et constituent un danger redoutable pour la démocratie car elles respectent rarement les règles déontologiques basiques.

L’occasion était opportune pour le parrain d’évoquer les maux minent la presse malienne. Ces maux sont entre autres : la tyrannie émotionnelle, le sensationnel, le colportage, les attaques personnelles, la corruption. Ces pratiques foulent au pied l’éthique et la déontologie des métiers a martelé le parrain d’où son invitation à l’égard des journalistes à cultiver l’esprit de professionnalisme

Le parrain a aussi souhaité l’instauration d’une quinzaine dédié aux médias à l’information au niveau des établissements scolaires du Mali. Cette quinzaine permet aux jeunes de mieux comprendre le fonctionnement des médias et d’autres moyens d’accès à l’information.

Le représentant de l’UNESCO Pierre Saye, n’a pas caché les exactions et les tueries faites à l’encontre des journalistes. Selon lui 99 journalistes ont perdu la vie en 2018. Fort de ce constat, l’UNESCO attend mettre en place 3 projets dont 2 portent sur la sécurité et la protection des journalistes au Mali.

Pour sa part, le secrétaire général du ministère de l’économie numérique a réitéré l’engagement de son département à accompagner les journalistes.

Bissidi Simpara
Bamako, le 03 Mai 2019
©AFRIBONE

 

Dans la même rubrique :


© 1999-2019 - Afribone Mali SA - Tous droits réservés