Le Mali
Institutions
Coopération
Education
Art & Culture
Tourisme
Presse
Urbanisme
Horoscope
Météo
Formation
Editorial
Liens



 
  Autres Actus
Cercle de Bougouni : Le spectre d’une jacquerie pointe à l’horizon

L’expédition des autochtones du village de Solacoroni dans le cercle de Bougounni contre les paysans Minianka, la semaine dernière, a fait deux morts, des blessés graves et des pertes matérielles énormes de part d’autres. Le problème foncier serait à la base de cette difficile cohabitation qui pointe à l’horizon.

Installés dans le village de Solacoroni situé à 40 Km de la ville de Bougouni depuis plus d’une décennie, les paysans Minianka vivaient en parfaite harmonie avec leurs frères de la localité jusqu’à la brusque détérioration de la situation.

Malheureusement, la situation s’est tendue entre les deux parties. Selon plusieurs sources, c’est une taxe foncière de 17000 francs CFA pour 5 ha imposée par le maire de la Commune rurale de Yinindougou, Daouda Sory Koné, aux paysans non autochtones, qui serait à l’origine de la crise.

Cette taxe serait unilatéralement décidée par l’élu local comme condition sine qua none pour les "non ressortissants" de sa Commune d’exploiter le moindre lopin de terre. Devant le refus des paysans non autochtones de s’acquitter de cette taxe qui serait jugée illégale par la justice et les autorités administratives locales, des attaques ont été lancées contre les « étrangers » par des populations autochtones.

Au cours d’une attaque la semaine dernière, deux paysans miniaka ont perdu la vie. Des blessés graves et des pertes matérielles énormes ont également été recensés.
Les autorités sont interpellées pour faire toute la lumière sur cette affaire qui est une source d’inquiétude, vu la situation de conflit intercommunautaire que connaît le centre de notre pays actuellement.

Abdrahamane Diamouténé
Le Débat du 10 Juin 2019

 

Dans la même rubrique :


© 1999-2019 - Afribone Mali SA - Tous droits réservés