Le Mali
Institutions
Coopération
Education
Art & Culture
Tourisme
Presse
Urbanisme
Horoscope
Météo
Formation
Editorial
Liens



 
  Sport
Championnat de foot féminin : Les super lionnes reprennent les entraînements

La première séance d’entraînement des joueuses d’Hamdallaye s’est déroulée lundi dans leur fief en Commune IV. L’Essor y était

Les Super Lionnes ont repris les entraînements, lundi après deux mois de repos forcé pour cause de crise sanitaire. Pour cette reprise, les dirigeants du club, en tête le président Papa Séyan Keïta ont pris toutes les dispositions pour faire respecter les mesures de prévention édictées par les autorités dans le cadre de la lutte contre la Covid-19.

Ainsi, des kits sanitaires ont été installés sur le site pour les joueuses, mais aussi pour les responsables techniques (lavage des mains au savon, utilisation de gel hydroalcoolique etc). Pour le moment, le seul problème s’appelle la distanciation sociale, une mesure difficilement applicable pour le sport collectif.

La première séance d’entraînement s’est déroulée à huis clos et les joueuses ont été réparties en deux groupes de dix. Le vice-président des Super Lionnes, Minanba Tangara était parmi les responsables qui ont assisté à la première séance d’entraînement. « J’ai tenu à venir cet après-midi (lundi, ndlr) pour veiller à l’application des gestes barrières édictés par le gouvernement. Comme vous pouvez le constater, les kits sanitaires, le thermomètre et le gel hydroalcoolique sont là et nous avons demandé à l’entraîneur de former de petits groupes.

Le médecin de l’équipe est également là, c’est lui qui est chargé de prendre la température des joueuses avant et après chaque séance d’entraînement. Nous allons veiller au respect strict des mesures de prévention », a confié Minanba Tangara, avant de poursuivre : « je suis t content de la reprise des entraînements collectifs, jusque-là, les joueuses se contentaient de faire des exercices individuels. Deux mois sans activité, c’est trop et nous étions impatients de revenir sur le terrain.

Les équipes ont besoin d’au moins deux, voire trois semaines d’entraînement pour se mettre en jambes et aborder la compétition dans de bonnes conditions. Je suis optimiste pour la reprise du championnat national et j’espère que la Fédération malienne de football (Femafoot) mettra tout en œuvre pour que nous puissions jouer le reste du championnat ».

L’entraîneur des Lionnes, Mafing Dembélé « Vieux » affiche également son optimisme.
« La décision des autorités de suspendre les compétitions était nécessaire. Elle a permis aux gens de savoir que la Covid-19 est une réalité et de s’habituer un tant soit peu, aux gestes barrières. Aujourd’hui, la population est suffisamment informée et les mesures barrières ont existé partout », a dit le technicien. « Je suis content de reprendre le travail, mais je suis également triste, parce que le nombre de malades du coronavirus augmente tous les jours.

Les Lionnes sont bien placées cette année pour remporter le titre suprême

Les joueuses sont également contentes de se retrouver, après plusieurs semaines d’inactivité et espèrent que la compétition proprement dite va bientôt commencer », a souligné l’entraîneur des Lionnes, en assurant que les dirigeants du club ont pris toutes les dispositions pour protéger les joueuses et les responsables techniques. Mais s’il est content de la reprise des entraînements, Mafing Dembélé émet des réserves sur le calendrier trop serré, surtout avec l’arrivée de l’hivernage. « Personnellement, je pense que ce sera compliqué de poursuivre le championnat, parce que nous sommes déjà en juin et la nouvelle saison doit théoriquement commencer le 1er octobre. Est-ce possible de terminer le championnat et jouer la coupe du Mali ? J’en doute fort et mon souhait est que la saison soit annulée, comme l’ont fait certains de nos voisins ». avec une durée normale qui permettra à tout le monde de sortir gagnant gagnant », détaillera l’entraîneur des Lionnes.

Contrairement à son entraîneur, la capitaine des Super Lionnes, Aminata Sacko pense que le coup est jouable et assure que l’équipe sera « prête quelle que soit la date qui sera fixée pour la reprise du championnat ». « Le dernier mot reviendra aux autorités sanitaires qui diront si on peut, oui ou non, reprendre les activités. Mais quelle soit la décision qui sera prise, nous nous sommes prêtes et nous n’avons qu’un seul objectif : remporter le championnat national et aller le plus possible loin possible en Coupe du Mali », a martelé la défenseure internationale.

Pour mémoire, le championnat de foot féminin a été arrêté après seulement 4 journées de débats. Au classement, les Amazones de la Commune V occupent la première place, avec 10 points, à égalité avec les Super Lionnes, mais les pensionnaires de Baco-Djicoroni disposent d’une meilleure différence de buts (+30, contre +15 pour les joueuses d’Hamdallaye). Troisième du championnat, l’USFAS affiche également 10 unités au compteur (+ 6). En queue du peloton, on retrouve Super club et Santoro UFC qui ont concédé quatre défaites, en autant de sorties.

Djènèba
BAGAYOKO
L’Essor du 03 Juin 2020

 

Dans la même rubrique :


© 1999-2020 - Afribone Mali SA - Tous droits réservés