Le Mali
Institutions
Coopération
Education
Art & Culture
Tourisme
Presse
Urbanisme
Horoscope
Météo
Formation
Editorial
Liens



 
  Autres Actus
Chronique éco : Tendance baissière des prix du pétrole

Les prix de l’énergie et des métaux devraient, après le déclin important enregistré en 2019, continuer à décroître en 2020 en raison d’une croissance mondiale plus faible que prévu et du relâchement de la demande qui en résulte, prévoit le rapport Commodity Markets Outlook de la Banque mondiale, publié fin octobre.

En effet, le prix du baril de pétrole brut devrait s’établir en moyenne à 60 dollars (environ 33.000 Fcfa) en 2019, avant de fléchir à 58 dollars (près de 32.000 Fcfa) en 2020, soit un niveau inférieur de 6 et 7 dollars (près de 3.850 Fcfa) respectivement par rapport aux prévisions du mois d’avril dernier. La consommation de pétrole devrait, elle, progresser à un rythme bien plus faible qu’annoncé auparavant, avant de croître modérément l’année prochaine, estime le rapport.

Les cours des métaux, eux, devraient perdre 5% en 2019 et continuer de décliner l’année prochaine sous l’effet du ralentissement de la demande mondiale. Les prix des métaux précieux, qui sont montés en flèche cette année, devraient continuer à progresser en 2020 dans un contexte d’incertitudes grandissantes au niveau mondial et de politiques monétaires accommodantes, annoncent les prévisions de la Banque mondiale.

Le principal risque de dégradation pesant sur ces prévisions réside dans une détérioration plus forte que prévu de la conjoncture économique, nuancent les experts de la Banque mondiale. Rappelons que ce fléchissement annoncé intervient dans un contexte de guerre commerciale que se livrent Américains et Chinois, depuis un moment. Un éventuel accord commercial entre eux pourrait désamorcer les tensions commerciales, entraînant ainsi une reprise dans ces deux secteurs.

En outre, une baisse des prix des produits énergétiques aurait pour conséquence de réduire le coût du carburant et des engrais et pourrait ainsi contribuer à une diminution du prix des cultures très consommatrices d’énergie comme les oléagineux, ajoute le rapport. Une bonne nouvelle pour les pays qui dépendent de l’importation de ces produits, analyse la vice-présidente du Groupe de la Banque mondiale pour la division Croissance équitable, finance et institutions. « Le ralentissement de la demande de matières premières représente un défi pour les pays exportateurs et une source d’opportunités pour les pays importateurs », souligne Ceyla Pazarbasioglu.

Surtout pour un pays continental comme le Mali qui dépend fortement de l’importation de produits énergétiques et de l’exportation de métaux précieux.

Légère augmentation des prix des hydrocarbures

La Commission de suivi du mécanisme de taxation des produits pétroliers a, sur la base des prix fournisseurs du mois de novembre 2019, fixé les prix indicatifs plafonds à la pompe des produits pétroliers. Applicables à compter du mercredi 13 novembre à 00 heure, ces tarifs sont fixés comme suit :

Supercarburant sans plomb : 726 Fcfa/litre

Gasoil : 654 Fcfa/litre

Distillat diesel Oil (DDO) : 654 Fcfa/litre

Fuel-oil 180 : 457 Fcfa/litre.

Sont libres les prix du pétrole lampant et du Jet A1. Il faut noter que le prix subventionné du kilogramme de gaz butane est de 584 Fcfa. Par conséquent, le prix de vente de la bouteille de 2,75 kg est de 1.605 Fcfa et celui de la bouteille de 6 kg est de 3.500 Fcfa. Quant au prix non subventionné du kilogramme de gaz butane, il reste à 1.004 Fcfa.

Cheick M. TRAORÉ
Essor le 13 Novembre 2019

 

Dans la même rubrique :


© 1999-2019 - Afribone Mali SA - Tous droits réservés