Le Mali
Institutions
Coopération
Education
Art & Culture
Tourisme
Presse
Urbanisme
Horoscope
Météo
Formation
Editorial
Liens



 
  Sport
Commissions indépendantes de la Femafoot : Avis aux candidats !

La Fédération malienne de football (Femafoot) va organiser l’Assemblée générale extraordinaire pour l’élection des membres des commissions indépendantes et ou juridictionnelles.

Les travaux se dérouleront, le dimanche 26 janvier 2020 au Centre international de conférences de Bamako (CICB). à cet effet, le secrétariat général de la Femafoot a lancé un appel à candidature à l’intention des membres statutaires pour des propositions de candidatures. La date limite de dépôt des candidatures est fixée au mercredi 25 décembre 2019, à 16h, précise la Femafoot dans un communiqué de presse en date du 19 décembre et signé du secrétaire général, Ibrahima Sangaré. Selon le président de la commission centrale des arbitres, Sidi Békaye Magassa, cette assemblée extraordinaire a été convoquée, conformément aux statuts de la Femafoot. « Quand le comité exécutif prenait fonction le 9 septembre, nous avons trouvé dans le dossier de passation une lettre d’un membre de la fédération, demandant déjà la mise en place des commissions indépendantes et ou juridictionnelles. C’était son plein droit, mais nous nous sommes dit que nous venions d’arriver et il y avait un arbitre, à savoir le Comité de normalisation (CONOR) pour trouver une solution. Nous avons donc décidé de prolonger le mandat des commissions juridictionnelles nommées par le CONOR. Certains de nos camarades estiment qu’il faut élire immédiatement les membres des commissions indépendantes. Mais le problème, c’est la question de quorum que les statuts de la fédération ne gèrent pas clairement. Si c’était à la fin de la saison, ça allait être facile de trouver un terrain d’entente pour mettre en place les commissions, mais ce n’est pas le cas », explique Sidi Békaye Magassa.

« Après avoir interrogé la FIFA, nous avons finalement décidé de convoquer cette assemblée générale, en faisant bien-sûr une lecture horizontale et verticale des statuts. Ces statuts sont pleins de contradictions, regrette Sidi Békaye Magassa. Dans le cas malien, la question que l’on se pose est de savoir qui sera l’arbitre. Normalement, c’est la commission électorale, mais cette commission n’existe plus. Il faut trouver quelque chose pour pallier cette absence. à ce niveau, les textes ne sont pas totalement muets. Il y a un article qui parle de la nécessité d’installer la commission ad-hoc. Nous nous sommes dit que le secrétariat général peut s’ériger en commission électorale. Les membres du secrétariat sont neutres. Le plus important était de lancer l’appel à candidature. Dans les jours à venir, nous allons faire la convocation formelle, c’est-à-dire, envoyer une lettre à tous les membres pour convoquer l’assemblée générale ». Et l’ancien arbitre international de conclure : « Pour cette assemblée extraordinaire, les membres sont les 9 ligues (3 voix), les 23 clubs de première Division (2 voix), les 9 champions des ligues, les 3 groupements sportifs (1 voix), soit 94 voix ».

Pour rappel, dans le titre IV, l’article 86 des statuts de la Femafoot indique que « les commissions indépendantes de la Femafoot ainsi que leurs membres doivent mener leurs activités et accomplir leurs missions en toute indépendance, et ce toujours dans l’intérêt de la Femafoot et conformément aux Statuts et règlements de la Femafoot. Chaque commission indépendante est placée sous la direction d’un président secondé d’un vice-président et de membres élus en assemblée générale sur proposition du Comité exécutif et des membres de la Femafoot pour un mandat de quatre ans et peuvent uniquement être relevés de leurs fonctions par l’assemblée générale. Ils ne peuvent en aucun cas être membre d’aucun autre organe de la Femafoot. Si le président, le vice-président ou un membre d’une commission indépendante cesse définitivement d’exercer ses fonctions au cours de son mandat, le Comité exécutif lui désigne un remplaçant qui siègera jusqu’à l’assemblée générale suivante qui confirmera ou infirmera le membre proposé par le Comité exécutif ».

Après l’élection du président de la Femafoot, c’est donc une nouvelle bataille qui commence entre le Collectif des ligues et clubs majoritaires et le nouveau comité exécutif de l’instance dirigeante du football national.

L’Essor du 24 Décembre 2019

 

Dans la même rubrique :


© 1999-2020 - Afribone Mali SA - Tous droits réservés