Le Mali
Institutions
Coopération
Education
Art & Culture
Tourisme
Presse
Urbanisme
Horoscope
Météo
Formation
Editorial
Liens



 
  Situation du pays
Conférence de presse du FSD : « Le Dialogue public ressemble plus à un jeu de malice...

Conférence de presse du FSD : « Le Dialogue public ressemble plus à un jeu de malice pour gagner du temps plutôt que d’affronter la réalité » a martelé Soumaila Cissé

La Maison de la Presse a servi de cadre à la conférence de presse animée par le président du Front pour la Sauvegarde de la Démocratie. L’objectif de cette conférence était de se prononcer sur les questions brûlantes du Pays.

D’entrée de jeu, le président de Front pour la démocratie soumaïla Cissé a fait un survol des questions brûlantes que connait notre pays. Selon lui, l’ampleur de la violence au centre du pays a atteint une dimension inquiétante, des villages entiers ont été rayés de la carte, plusieurs personnes ont perdu la vie parmi lesquelles figurent des Bébés, des femmes enceintes et des personnes âgées.

Face à la gravité de l’insécurité, des populations des villages entiers se sont déplacées vers Bamako et environs. Cependant, l’inaction des autorités face à cette situation est à déplorer selon Soumaila Cissé. Aussi, « Le Dialogue public ressemble plus à un jeu de malice pour gagner du temps plutôt que d’affronter la réalité » a -t-il martelé.

Parlant de sa rencontre avec le Président de la République, le chef de fil de l’opposition affirme que les questions brûlantes de l’heure ont fait l’objet de discussions sans pour autant aboutir à une réelle prise en compte des propositions qui y ont été soumises. « Aucune action concrète n’a été prise pour établir la confiance et apaiser les cœurs et les esprits des maliens » dixit Soumaila Cissé

En ce qui concerne la révision constitutionnelle, le conférencier dira qu’elle apparaît aux yeux des autorités comme la seule priorité du moment. Un avis non partagé par le FSD : « Pour nous, l’urgence est au dialogue inclusive, le dialogue national, incontournable, et nécessaire »

La marche du 5 avril dernier n’a pas été en marge des thèmes abordés par le conférencier. Selon lui, les membres du FSD faisaient parti des millions de Maliens qui ont battu le pavé pour décrier la mauvaise gouvernance. Pour lui cet appel du public n’est pas à négliger car « Il est temps que les ténors du pouvoir prennent la vraie mesure des périls qui assaillent notre pays ».

Bissidi Simpara
Bamako, le 12 Avril 2019

©AFRIBONE

 

Dans la même rubrique :


© 1999-2019 - Afribone Mali SA - Tous droits réservés