Le Mali
Institutions
Coopération
Education
Art & Culture
Tourisme
Presse
Urbanisme
Horoscope
Météo
Formation
Editorial
Liens



 
  Sur le fil de l’actualité
Coopération russo-africaine : Le premier sommet Russie-Afrique prévu les 22-24 octobre

Coopération russo-africaine

Le premier sommet Russie-Afrique prévu les 22-24 octobre

Dans le cadre de la coopération russo-africaine, il se tiendra à Sotchi, du 22 au 24 Octobre le tout premier Sommet Russie-Afrique. Cette grande rencontre sera coprésidée par le président russe Vladimir Poutine et son homologue de l’Egypte Abdel Fattah Al-Sissi. Elle devrait réunir plus d’une trentaine des chefs d’Etat et de gouvernement africains ainsi que les responsables d’entreprise russes et africains.

Si d’aucuns s’interrogent sur le bien-fondé de ce sommet Russie-Afrique, du côté des initiateurs, l’objectif principal est connu : rechercher les meilleurs moyens de renforcer la coopération bilatérale.

Outre cet aspect, il sera aussi question de débattre sur des sujets politiques et économiques.

A l’instar de la Chine qui s’est imposée comme le concurrent numéro 1, la France et bien d’autres pays occidentaux, la Russie veut à travers cette grande rencontre, rassurer l’Afrique qu’il est aussi un bon partenaire sur lequel, les dirigeants africains devraient compter ; bien qu’ : « elle est très loin de faire concurrence avec la Chine et les voisins européens » tel que l’estiment certains analystes.

A en croire cet ex-ambassadeur, actuellement membre de l’institut des études africaines de Moscou, Evguéni Korendiassov : « Ce forum sert à marquer le tournant décisif de la Russie vers l’Afrique » a-t-il précisé au micro de l’AFP.

Après un long moment d’absence sur le continent, Moscou souhaiterait une politique beaucoup plus pragmatique que théorique, pas de temps à perdre. Il veut réinvestir en Afrique et se dit prête à collaborer avec ceux qui y manifestent un intérêt.

A noter qu’en marge de ce sommet, un forum économique est prévu , il regroupera plusieurs chefs d’entreprises russes et africains. Cet événement pourrait sans doute aboutir à la signature d’un important nombre d’accords dans les domaines du commerce, de l’économie et de l’investissement.

Un avantage pour le Mali ?

Le Mali qui a longtemps été partenaire de la Russie, pourrait de nouveau renforcer ses relations avec la Russie, surtout en cette période de crise sécuritaire.

Pour rappel, il y a quelques jours la population attaquait la MINUSMA à Mopti et réclamait le départ des forces françaises, en tendant une main à la Russie. Serait-il une occasion pour les dirigeants maliens de réaliser le vœu des citoyens ?

Tout porte à croire que la coopération militaire est plus souhaitable par les populations terrifiées par les multiples attaques dans le nord et le centre du pays , notamment la récente attaque sanglante de Boulkessi et Mondoro etc.

Désormais, une présence des forces russes serait un acquis pour les civils, qui ne cessent d’exiger le départ des militaires français sur le sol malien.

Souvenons-nous, il y a quelques mois, le président de la République Ibrahim Boubacar mettait en garde les Maliens : « Attention ne nous trompons pas d’ennemis ! »

En attendant les résultats de ce sommet Russie-Afrique qui doit débuter demain , les populations devraient se ressaisir et s’armer de patience.

Darcia
Bamako, le 21 Octobre 2019
©AFRIBONE

 

Dans la même rubrique :


© 1999-2019 - Afribone Mali SA - Tous droits réservés