Le Mali
Institutions
Coopération
Education
Art & Culture
Tourisme
Presse
Urbanisme
Horoscope
Météo
Formation
Editorial
Liens



 
  A lire !
Crise au centre du Mali : Et si chacun se sentait concerné ?

Depuis des siècles les populations du Centre du Mali, notamment le Peuls et les Dogon ont toujours vécu dans la quiétude et la fraternité et voilà que soudain la situation se détériore. Les deux peuples jadis frères sont devenus aujourd’hui des ennemis jurés. Il est impératif que chaque Malien se considère comme étant un habitant du Centre en faisant de cette crise du centre sa préoccupation.

Le peuples dogon et peulh ont toujours vécu en symbiose, mais aujourd’hui ils se retrouvent dos à dos par des stratégies macabres orchestrées par des forces extérieures.

Il est important aujourdhui de soutenir les efforts du Gouvernement tendant à cultiver la paix et la cohésion sociale. Il faut que les Bamakois qui sont dans les réjouissances, à tout moment, sachent qu’une partie du pays souffre et qu’ils en fassent leur problème.

La culture de la paix se manifeste par des bons comportements et des bons actes. Il urge pour le gouvernement, d’organiser un forum au Centre du Mali avec les vrais acteurs de cette crise.

Les Associations Gina Dogon et Tapital pulaku ont certes leur rôle, à jouer dans le retour de la paix et du vivre-ensemble, mais ils doivent être appuyés en cela par l’ensemble des Maliens.

Table ronde de mobilisation des ressources financières à Niamey : Le plaidoyer des Premières Dames en faveur de la capture du dividende démographique

En milieu de matinée du 6 juillet 2019, la Première Dame du Niger , Lala Malika Issoufou, a invité dans la salle Amintchi de Bravia hôtel de Niamey, les Premières Dames d’Afrique parmi lesquelles Mme Keïta Aminata Maiga pour participer solennellement à l’ouverture des travaux de la Table ronde de mobilisation des ressources financières.

La cérémonie était présidée par le Président du Niger, Mahamadou Issoufou. « Investir dans l’autonomisation des femmes et le capital humain en tant que stratégie de développement pour la croissance » tel est le theme de la table ronde.

Elle est organisée par le projet SWEDD et ses partenaires dont la CEDEAO, le l’UNFPA et la Banque Mondiale pour mobiliser des ressources financières en faveur de l’autonomisation des femmes et le capital humain en tant que stratégie de développement pour la croissance.

En livrant ses impressions sur le sens de la présence à ses côtés de la Première Dame du Mali à cette cérémonie d’ouverture, Lala Malika Issoufou, a salué et remercié son invitée d’honneur du jour en appréciant ses actes. « Les grands évènements en Afrique et dans le monde entier pour plaider en faveur des couches démunies et les plus vulnérables. La Première Dame du Mali est également engagée dans le plaidoyer, la communication. Avec son leadership et son sens de la sensibilisation auprès des partenaires stratégiques, elle a pu jouer un rôle determinant au sein de notre organisation, mobiliser des fonds en faveur des populations, afin de contribuer à leur mieux-être physique, de production et de reproduction. Elle est toujours présente dans le cadre de la lutte contre le cancer, la scolarisation et l’éducation des enfants, la Santé de la reproduction des adolescents, l’autonomie de la femme, la lutte contre le Vih sida en milieu scolaire et universitaire ”

L’épouse du Chef de l’Etat, à travers son ONG AGIR, s’est investie depuis des décennies pour le mieux-être de la femme, de la jeune fille, de la santé de la reproduction des adolescentes entre autres. Et c’est fort de son engagement citoyen pour l’autonomisarion de la Femme et de la jeune fille, et également dans la protection des filles et des adolescentes contre les mutilations génitales féminines et les mariages d’enfants, que la Première Dame du Mali et ses sœurs, premières dames d’Afrique, se sont engages, à travers leur plaidoyer et leur leadership, à mobiliser des ressources financières nationales et les investisseurs privés auprès du Projet SWEDD en faveur des jeunes et des adolescentes, principaux moteurs du progrès. Elles sont convaincues qu’en investissant dans cette frange importante de nos sociétés, c’est lui assurer la santé, son employabilité, et son autonomisation.

Un autre axe fort de la matinée, c’est l’engagement des partenaires privés en plus de la volonté politique des 6 pays membres du SWEDD de participer à l’investissement dans l’autonomisation des femmes et le capital humain en tant que stratégie de développement pour la croissance. L’objectif visé est de contribuer à la réalisation de ces priorités des États membres du SWEED, à la transformation des normes sociales à la base des pratiques néfastes des mutilations génitales féminines et des mariages d’enfants .

Auparavant, dans son allocution d’ouverture, le président Mahamadou Issoufou a salué et remercié ses pairs des pays membres du SWEDD pour leur engagement et leur volonté politique pour la transformation de la facture numérique à un dividende démocratique. Le président Issoufou a également salué la contribution des leaders religieux, chefs coutumiers, entre autres, par leur communication de proximité dans la sensibilisation des populations pour l’atteinte des objectifs du Projet SWEED. Mahamadou Issoufou a salué et félicité les Premières Dames pour leur engagement constant de haut niveau, leur leadership pour sensibiliser, communiquer et plaider constamment pour le mieux-être des populations et la cause du SWEED.

Pour terminer, le Président nigérien, en s’engageant et en engageant ses pairs du SWEED, à renforcer les initiatives nationales d’investissements des ressources nationales, a invité les partenaires privés et d’autres bailleurs de fonds à mobiliser rapidement les ressources financières renforçant le partenariat public-privé pour le confort et le réconfort de nos populations communes .

La cérémonie a enregistré la présence des Premières Dames du Niger, du Mali, de la Mauritanie et du Ghana, du Premier ministre nigérien, de certains membres de son gouvernement, du ministre nigérien en charge de la Population, du ministre malien en charge des Populations, du représentant du SWEDD, du représentant de l’UNFPA, du représentant de la Banque Mondiale, du représentant de l’UEMOA, et celui de l’OOAS.

Dans la capitale nigérienne, en marge du douzième sommet de la conférence des Chefs d’Etat et de gouvernement de l’Union africaine, la Première Dame du Mali prendra part à la vingt troisième Assemblée générale ordinaire de l’Organisation des Premières Dames d’Afrique pour le Développement ( OPDAD) dont le thème est :« Collaborer pour transformer l’Afrique : Répondre aux besoins des populations vulnérables »

Cellule de Communication et des Relations publiques de la Présidence de la République

Le 22 Septembre du 08 Juillet 2019

 

Dans la même rubrique :


© 1999-2019 - Afribone Mali SA - Tous droits réservés