Le Mali
Institutions
Coopération
Education
Art & Culture
Tourisme
Presse
Urbanisme
Horoscope
Météo
Formation
Editorial
Liens



 
  Situation du pays
Crise sociopolitique au Mali : Le PIDS rejoint le M5-RFP

Dans le cadre des nombreuses démarches engagées pour décrisper le climat sociopolitique très tendu au Mali, le parti de Daba Diawara, parti de l’indépendance, de la démocratie et de la solidarité (PIDS) a fait un communiqué, le lundi 20 juillet 2020, pour donner sa position. Le PIDS estime que le plan de sortie de crise proposé par la mission de bons offices de la CEDEAO ne résout pas la crise malienne. De ce fait, il a décidé de se rallier au « refus patriotique du M5-RFP ».

C’est dans un communiqué signé par Nouhoum Sidibé que le bureau politique national du parti de l’indépendance, de la démocratie et de la solidarité (PIDS)a annoncé son ralliement au combat du mouvement du 5 juin- rassemblement des forces patriotiques (M5-RFP).

Après « la sanglante dérive répressive consécutive à la manifestation du 10 juillet 2020 », le PIDS a estimé que les propositions de la mission de bons offices, conduite par l’ancien président de la République fédérale du Nigéria, M. Goodluck Jonathan, ne permettent pas de sortir le Mali de cette crise profonde qu’il traverse depuis bien longtemps. Une crise que les manipulations politiciennes ont conduit la mission de la CEDEAO à qualifier de « simple crise poste- électorale », lit-on dans ce communiqué. Une profonde consternation pour le bureau politique national du parti de l’indépendance, de la démocratie et de la solidarité (PIDS). Le parti indique sur ce point que la crise que vit le Mali est une crise politique profonde dont la contestation des résultats des dernières élections législatives n’est qu’un « épisode insolite mis en avant par les seuls partis de la majorité présidentielle dont les uns estiment que les autres leur ont volé leurs sièges à l’Assemblée nationale avec la complicité de l’administration et de la cour constitutionnelle », et d’ajouter d’ailleurs que c’est « ce qu’ils ont toujours fait ensemble pendant des décennies au détriment des autres partis, notamment ceux de l’opposition ».

De ce fait, le bureau politique national du parti de Daba Diawara a déclaré que ces propositions faites par la mission de la CEDEAO sont « inacceptables pour les forces patriotiques résolument engagées à préserver le caractère républicain et démocratique de l’État du Mali à rétablir sa souveraineté sur l’ensemble de son territoire, y ramener la paix » ; « inacceptables pour les Maliens déterminés à combattre la mauvaise gouvernance, la corruption et la dilapidation des deniers publics ».

Au-delà de cette remarque, le parti de l’indépendance, de la démocratie et de la solidarité (PIDS) a décidé de s’associer au combat du M5-RFP : « Pour ces raisons, le BPN du PIDS s’associe au refus patriotique du M5-RFP de se soumettre au diktat de la mission de la CEDEAO dont le seul objectif était de tenter de sauver un régime aux abois en fin de course », lit-on dans le communiqué.

Pour conclure, le parti PIDS a lancé un appel à ses militants : le PIDS « invite donc instamment les militants et sympathisants du PIDS, qui ne l’ont pas encore fait à travers le mouvement Mali debout, à soutenir les justes revendications du M5-RFP, en suivant ses mots d’ordre et en participant activement à toutes ces activités qui ne visent qu’à sauver le Mali et à maintenir son caractère d’état républicain démocratique ».

Issa Djiguiba
Le Pays du 23 Juillet 2020

 

Dans la même rubrique :


© 1999-2020 - Afribone Mali SA - Tous droits réservés