Le Mali
Institutions
Coopération
Education
Art & Culture
Tourisme
Presse
Urbanisme
Horoscope
Météo
Formation
Editorial
Liens



 
  Presse
Dr Abdoul Togo « Le mercure diminue la croissance de la personne en tant que telle »

La dentisterie sans mercure

Dr Abdoul Togo « Le mercure diminue la croissance de la personne en tant que telle »

Le mercredi dernier, était célébrée la journée africaine sur la dentisterie sans mercure. Plusieurs experts en médecine ont lancé une sonnette d’alarme sur les dangers de ce métal. Dans cette interview qu’il a bien voulu nous accorder, le docteur Abdoul Togo, promoteur de la clinique Zam-Zam, est revenu sur les risques que présente le mercure, chez les enfants de 4 à 15 ans ainsi que chez les femmes enceintes et allaitantes.

Afribone : Plusieurs experts en santé estiment que l’usage du mercure sur la dentisterie est très dangereuse, qu’en pensez-vous ?

Abdoul Togo : Cela fait déjà plus de 50 ans que le mercure est utilisé dans la dentisterie notamment dans un produit appelé : l’amalgame dentaire , il représente 50 % à 70 % de concentration. C’est un biomatériau (matériau toléré par l’organisme, utilisé pour les prothèses), qui a largement été utilisé par les dentistes et qui jusqu’à preuve de contraire continuent à en faire usage. Malgré la quantité infime qu’emploient les dentistes, les études ont dernièrement révélé l’impact négatif de ce produit sur la santé. Le mercure est à l’origine de plusieurs dégâts ; raison pour laquelle les experts demandent de ne pas l’appliquer chez les enfants de 4 à 15 ans ainsi que chez les femmes enceintes et allaitantes. Personnellement, je pense que nous avons assez des matériaux qui peuvent se substituer au mercure, nous avons par exemple : les CVI ( ciments verts inomères), les composites nano hybrides photopolymérisable, les polymères .

Afribone : Quels sont les risques que présente ce produit ?

A.T : Le mercure diminue la croissance de la personne en tant que tel, mais je tiens à préciser que le fait d’appliquer une infime quantité de mercure sur une dent, ne peut entraîner cette réduction. Il sied de noter qu’une personne a environ 32 dents, lorsque vous appliquez le mercure sur 5, 6, 8 jusqu’à 10 dents cela peut provoquer cette réduction. Dès que cela arrive, il faut proscrire ou changer d’amalgame, par ce que dans l’amalgame dentaire nous avons la concentration de quatre constituants dont : le zinc , l’argent , le mercure, le cuivre et le mercure est ce liquide qui permet de mélanger ces composantes, et il est très dangereux pour santé. Les experts considèrent que les enfants ont un faible système immunitaire et que les femmes enceintes ou allaitantes peuvent contracter des maladies.

Afribone : Malgré son côté néfaste les dentistes continuent à en faire usage, comment expliquez-vous cela ?

A.T : Il faut reconnaître que les CVI, le composite, les polymères sont esthétiques ; mais l’amalgame dentaire, ce produit qui contient le mercure permet facilement d’adhérer la dent, et de traiter les patients qui ont une carie élevée ou qui souffrent d’une mauvaise hygiène buccodentaire. Outre, ces avantages l’amalgame coûte moins cher entre 10000, 15000 à 20000 f CFA tandis que le prix d’un coffret d’un très bon composite s’élève à 150000, 170000 f CFA. Actuellement, grand nombre des dentistes l’utilisent pour son faible coût, son efficacité et son usage est facile contrairement au composite qui demande un certain nombre de techniques, de connaissance du produit à cela s’ajoute le temps, si pour poser l’amalgame le dentiste peut faire 5 min, mettre le composite chez un patient peut prendre 30 min à une heure du temps. Ce qui n’arrange pas certains praticiens qui préfèrent utiliser le mercure que le composite. Depuis que la loi interdisant le mercure dans la dentisterie a été votée, je peux vous dire que ni les européens encore moins les américains ne respectent cette consigne, le mercure est régulièrement employé dans la dentisterie.

Afribone : Quel conseil donneriez-vous à vos confrères ?

A.T : Il faut éviter l’usage progressif de ce produit, à défaut même l’exclure complètement de la dentisterie, il faut surtout chercher à connaître le profil du patient ; d’ailleurs les experts dans la biomédecine ont démontré le risque de ce métal sur la santé. Pour un praticien qui est bien conscient des effets néfastes du mercure, peut automatiquement le remplacer par le composite.

Darcia
Bamako, le 22 Octobre 2019
©AFRIBONE

 

Dans la même rubrique :


© 1999-2019 - Afribone Mali SA - Tous droits réservés