Le Mali
Institutions
Coopération
Education
Art & Culture
Tourisme
Presse
Urbanisme
Horoscope
Météo
Formation
Editorial
Liens



 
  Dossier
Droits et amélioration du statut des aides ménagères...

Droits et amélioration du statut des aides ménagères : l’ambassadeur de l’UE au Mali visite le centre de protection pour enfants du Gradem

A l’occasion des festivités de la Journée des droits de l’Homme, célébrée chaque année, le 10 décembre dans le monde, l’ambassadeur de l’Union Européenne, Alain Holleville, s’est rendu au Centre de protection pour enfants piloté par le Groupe de recherche action droits del’enfant au Mali (Gradem) sis à Sirakoro, pour s’imprégner des résultats de ce centre financé par une ONG allemande. Une visite qui entre dans le cadre du projet "Protection des droits et amélioration du statut des jeunes filles aide-ménagères mineures de Bamako".

Le projet étalé sur 2016-2018 a permis au Gradem et ses partenaires de former 305 acteurs en droit de l’enfant travailleur et en droits et devoirs des aide-ménagères mineures ; la diligence dans le traitement des dossiers des jeunes filles victimes par la brigade chargée de la protection des mœurs et de l’enfance ; l’accompagnement du Wildaf à travers la mise à disposition d’avocat. Ledit projet a permis également aux tribunaux d’être de plus en plus sensible sur les questions de violence sur les jeunes filles aide-ménagères ; la forte mobilisation des filles aide-ménagères par les leaders des associations, 2061 sur 1500 prévues à Bamako ; l’accueil de 232 aide-ménagères sur une prévision de 150 par le projet dont 210 ont été réhabilitées sur le plan psycho-social ; la réinsertion de 189 aide-ménagères dont 163 ont retrouvé une vie de famille, 15 formées en activités génératrices de revenus et 11 ont pu reprendre l’école, etc.
Lors de cette visite, le directeur général du Gradem, Antoine Akplogan, a remercié l’ambassadeur de l’Union Européenne pour les efforts déployés dans le cadre de la promotion et la défense des droits de l’Homme au Mali et la coopération allemande pour le développement (BMZ), l’ONG KinderrechteAfrika, qui ont financé la construction de son centre de protection pour enfants. Il a profité de l’occasion pour saluer l’ensemble des parties-prenantes du projet, notamment les 20 associations de femmes et de jeunes actives dans la mobilisation des jeunes filles aide-ménagères dans 18 quartiers en commune IV, V et VI du district de Bamako.

Selon M. Akplogan, ce projet a permis de changer le regard porté sur les aide-ménagères ; la relation entre les aide-ménagères et leurs employeurs ; d’augmenter le salaire des aide-ménagères formées par le centre, etc. de ce fait, il a sollicité l’accompagnement de l’Union Européenne pour la consolidation des acquis.

Pour sa part, Mme Kanouté Awa Doumbia, représentante du ministère de la Femme, de l’Enfant et de la Famille, a invité l’ambassadeur de l’UE à soutenir le travail entrepris par Gradem et ses partenaires qui vise à maintenir le cap de "zéro enfant de moins de 15 ans en situation de travail au Mali". Elle a lancé un cri de cœur, au nom des milliers d’enfants, pour leur prise en compte dans les prochains appels à proposition de l’UE.

Mme Kanouté a remercié l’ensemble des partenaires qui soutiennent les actions de promotion des droits de l’enfant dans notre pays.

Alain Holleville, a rappelé les objectifs de financement de ce centre de protection pour enfants, qui visaient surtout à améliorer les conditions de travail des aide-ménagères, tout en leur offrant des perspectives d’avenir et de développement personnel. Pour le représentant de l’UE au Mali, le respect des droits des enfants reste une priorité de la politique extérieure de l’Union, inscrit dans le Plan de l’Union en faveur des droits de l’Homme et de la démocratie de 2015-2019 ainsi que dans la stratégie européenne des droits de l’Homme au Mali. Le chef de la délégation de l’UE a réitéré le soutien de son institution aux efforts de l’Etat malien à travers le financement de multiples projets dans les domaines de l’accès à la justice, à l’éducation, l’état civil, la lutte contre les violences contre les femmes et les filles, etc.

L’ambassadeur de l’Union Européenne, Alain Holleville, a profité de l’occasion pour visiter le centre d’accueil "Bamunan, espoir et vie" et d’échanger avec les jeunes filles aide-ménagères mineures en apprentissage de la couture, de la fabrication de savon et de l’art culinaire.

Ousmane Daou
L’Indicateur du Renouveau du 11 Decembre 2018

 

Dans la même rubrique :


© 1999-2019 - Afribone Mali SA - Tous droits réservés