Le Mali
Institutions
Coopération
Education
Art & Culture
Tourisme
Presse
Urbanisme
Horoscope
Météo
Formation
Editorial
Liens



 
  Situation du pays
Éducation des enfants en situation de crise : Un challenge à relever

La directrice du Fonds « Education sans délai », Yasmine Sherif, est en visite dans notre pays pour constater l’ampleur des besoins, en matière d’aide à l’éducation des enfants touchés par la crise.

Elle s’est rendue dans la Région de Mopti, où elle a échangé avec les partenaires du secteur de l’éducation et les communautés affectées, y compris les personnes déplacées du fait de la violence. Elle a animé une conférence sur la mission effectuée dans notre pays.

Selon la responsable du Fonds « Education sans délai », près de 270.000 enfants sont privés d’éducation dans notre pays, à cause de la fermeture de plus de 900 écoles dans les zones touchées par l’insécurité au pays.

Yasmine Sherif a pu constater sur le terrain, l’impact positif de l’allocation de 1,9 million de dollars, soit 950 millions de Fcfa, du fonds « Education sans délai » pour soutenir la réponse d’urgence en éducation.

Selon elle, « Education sans délai » est un fonds mondial consacré à l’éducation des enfants affectés par les conflits armés et catastrophes naturelles.

Elle a émis le vœu de retrouver un monde où tous les enfants et les jeunes touchés par des crises pourront apprendre gratuitement en toute sécurité. Mme Yasmine Sherif a estimé que l’accès à l’éducation d’environ 75 millions d’enfants ( filles et garçons confondus) est limité ou inexistant en raison des crises et des conflits qui sévissent dans le monde.

A en croire la conférencière, if faut investir dès maintenant dans leur éducation afin de préserver leur avenir. Elle a ajouté que cet investissement vise non seulement à venir en aide aux filles et garçons qui vivent dans les conditions les plus précaires et plus dangereuses au monde, mais aussi à bâtir des sociétés plus solides et économiques plus résilientes, à éliminer la pauvreté, la faim et à édifier un avenir meilleur pour les générations à venir.

Elle a aussi rappelé que le financement consacré à l’éducation en situation de crise reste nettement inférieur par rapport aux autres secteurs. Ce qui prive la nouvelle génération d’enfants et de jeunes de leur droit fondamental à l’éducation qui, dans bien de cas, reste la seule et ultime possibilité de reconstruire leur vie.

« Les enfants ne peuvent pas attendre la fin d’une crise ou l’arrivée de la paix. Nous devons agir immédiatement et allouer des ressources financières pour leur permettre de résister aux crises et en sortir plus forts et mieux équipés à affronter la vie », a souligné la directrice du Fonds « Education sans délai ».

Le fonds mobilise une vaste gamme d’acteurs internationaux afin de générer un financement total de 1,8 milliard de dollars, soit environ 900 milliards de Fcfa d’ici à 2021 pour fournir une éducation de qualité à 8,9 millions d’enfants et de jeunes en situation de crise », a ajouté la conférencière.

C’est alors seulement à ce prix que nous pourrons atteindre les Objectifs de développement durable (ODD). « Pour avoir un vrai programme de durabilité dans l’éducation, un des aspects clés est de travailler ensemble avec le maximum d’acteurs, la société civile, le Programme alimentaire mondial (PAM) qui alimente les cantines scolaires.

Les partenaires doivent travailler ensemble parce que chacun peut contribuer à la réponse », a-t-elle conclu.

Makan SISSOKO
L’Essor du 13 Septembre 2019

 

Dans la même rubrique :


© 1999-2019 - Afribone Mali SA - Tous droits réservés