Le Mali
Institutions
Coopération
Education
Art & Culture
Tourisme
Presse
Urbanisme
Horoscope
Météo
Formation
Editorial
Liens



 
  Dossier
Enquête sur la corruption du système judiciaire : plus 96% des usagers...

Enquête sur la corruption du système judiciaire : plus 96% des usagers de la justice affirment avoir été victimes de la corruption

Dans le cadre de la lutte contre la corruption du système judiciaire, la Justice, Prévention, et Réconciliation (JUPREC) a mené une enquête en vue d’apporter leur contribution à la lutte contre ce fléau. Le document issu de ce rapport a été présenté aux publics et au monde de la justice, le mardi 5 mars 2019 à l’hôtel Radisson. La cérémonie de présentation a enregistré la présence du chef de mission de JUPREC, Aristide Cononsi, le premier secrétaire général de l’ambassade du Canada au Mali, Andrew NG ainsi que plusieurs magistrats.

La corruption est un phénomène qui prend de l’ampleur au niveau de tous les secteurs d’activités au Mali. Le système judiciaire ne fait pas exception à la règle, c’est pourquoi JUPREC a mené une enquête auprès de la population et au niveau des juridictions, afin de comprendre le phénomène et d’apporter une piste de solution à la lutte contre la corruption.

Le chef de la mission de JUPREC ainsi que le 1er secrétaire général de l’ambassade du Canada ont tour à tour décrié la persistance de la corruption au niveau de tous les secteurs d’activités au Mali.

Au niveau de la population, les résultats issus de cette enquête ont permis de savoir que 96,22% des usagers attestent avoir déjà été victimes d’un acte de corruption sans jamais vouloir dénoncer les acteurs de cette justice corrompue. Ce comportement des victimes est expliqué par crainte de représailles.

L’enquête a aussi révélé que 56% des acteurs de justices qui ont participé à une enquête ont reconnu avoir accepté qu’un usager leur verse de l’argent ou leur rendre un service dans le but d’influencer une procédure. Ces résultats montrent à suffisance la gravité et la persistance de la corruption au Mali malgré les efforts du gouvernement disait le chef de mission de JUPREC, Aristide Cononsi.

Pour sa part le premier secrétaire général de l’ambassade du Canada au Mali, Andrew NG a invité les autorités du Mali à faire bon usage de ce document, qui pour lui, permet de lutter contre ce fléau du système judiciaire. Il a aussi réitéré l’engagement du Canada a aidé les autorités du Mali dans lutte. " Nous sommes ensemble" conclut Andrew.

Ce document de 58 pages sera mis à la disposition du gouvernement et des structures de lutte contre la corruption notamment l’Office Central de Lutte contre l’Enrichissement Illicite(OCLEI), le vérificateur général, ainsi que les juridictions du Mali.

Bissidi Simpara
Bamako, le 07 Mars 2019
©AFRIBONE

 

Dans la même rubrique :


© 1999-2019 - Afribone Mali SA - Tous droits réservés