Le Mali
Institutions
Coopération
Education
Art & Culture
Tourisme
Presse
Urbanisme
Horoscope
Météo
Formation
Editorial
Liens



 
  Situation du pays
Excès de vitesse sur la route : C’est parti pour l’opération contrôle

Le samedi 6 juillet 2019 le village de Soulouba, situé dans la commune rurale de Kéléya, a abrité le lancement de l’opération de contrôle sur les dangers de l’excès de vitesse, afin de réduire les cas d’accidents de circulation. Le coup d’envoi a été donné par le chef d’escadron Mamadou Sidiki Konaté, Directeur général de l’Agence nationale de la sécurité routière (ANASER).

L’opération s’inscrit dans la mise en œuvre des instructions du ministre du Transport et de la Mobilité urbaine visant à multiplier les actions sur le terrain. C’est aux environs de 11 heures que le Directeur de l’ANASER, accompagné d’une forte délégation, est arrivé sur place. L’opération a été menée par une équipe de motocyclistes de la gendarmerie avec un appareil de contrôle appelé « Radar », qui permet de détecter à 2 km le degré de vitesse des véhicules.

Au-delà de la sanction infligée aux contrevenants, l’opération permet de sensibiliser les usagers de la voie publique sur les règles à observer et la traversée des routes, selon le Chef d’escadron Mamadou Sidiki Konaté. « On est actuellement dans une période de vacance. Ce qui fait que le trafic est très élevé sur les routes. Ensuite, on est dans une période d’hivernage. Il y a les risques liés à l’usage des routes pendant cette saison de pluies. Vous voyez qu’on est en agglomération rurale et les pratiques de la vitesse excessive pendant les traversées de la route sont devenues un souci majeur. Aujourd’hui, nous avons décidé, conjointement avec les motocyclistes de la gendarmerie, une opération de contrôle de vitesse de véhicule des agglomérations rurales. Parce que, à l’entrée du village, le véhicule doit faire 50 km/h, pas plus », a-t-il souligné.

A l’en croire, l’opération vise aussi à sensibiliser les habitants des villages et à leur faire comprendre qu’il y a des règles à respecter quant à l’utilisation des routes. L’usager Mamadou Sow roulait jusqu’à 74 km/h, selon l’appareil radar. Il a payé 6000 FCFA pour l’infraction avant de saluer cette initiative de l’ANASER. « C’est un acte civique. Sincèrement, je suis très dépassé par le travail que le Directeur de l’ANASER vient d’effectuer avec son équipe. Cette opération permet de réduire les accidents de route.

L’opération de sensibilisation qu’il vient de faire dans son discours est capitale. Moi personnellement, le fait que j’ai été sanctionné va me permettre de ne plus commettre la même infraction. Je ne peux que remercier l’ANASER pour cette initiative », a-t-il déclaré. Une autre opération similaire avait lieu au même moment sur la route de Ségou sous la conduite du Directeur général adjoint de l’ANASER.

Bintou Diarra
Le Challenger du 12 Juillet 2019

 

Dans la même rubrique :


© 1999-2019 - Afribone Mali SA - Tous droits réservés