Le Mali
Institutions
Coopération
Education
Art & Culture
Tourisme
Presse
Urbanisme
Horoscope
Météo
Formation
Editorial
Liens



 
  Sur le fil de l’actualité
Face à la violence et aux atrocités de Dan Na Ambassagou : La main tendue de l’Etat malien ?

Préparatifs des élections législatives, situation sécuritaire dans les différentes circonscriptions administratives, retour de l’administration dans les localités où elle est absente… Voilà entre autres défis auxquels font face le Président IBK et son gouvernement qui, par ailleurs, sont confrontés à un problème de ressources. Aussi, comme palliatif, le gouvernement, qui avait officiellement annoncé la dissolution Dan Na Ambassagou, semble faire fi de cette décision, tout en tendant la main à cette milice d’autodéfense dogon pour l’aider à lever le défi sécuritaire dans le centre.

C’est en tout cas la lecture qu’on pourrait faire des récentes déclarations du chef d’état-major de Dan Na Ambassagou, Youssouf Toloba qui, dans un message vocal publié sur les réseaux sociaux, a appelé les populations du pays dogon à la paix en les invitant à avoir confiance en l’armée malienne et aux chasseurs qui se battent à bras le corps pour leur sécurité. Tout en déplorant la terreur qu’a causée l’insécurité chez les populations, il appelle celles-ci à avoir confiance en son mouvement et en l’armée malienne pour leur sécurité.

« Ce que nous demandons à la population, c’est d’avoir confiance en l’armée malienne et aux chasseurs. Qu’elles sachent que nous sommes là pour elle, pour sa sécurité », a-t-il déclaré.

« Je lance un appel pressant à mes frères peuls, qu’ils viennent à nous pour que nous travaillions ensemble. S’ils sont en difficulté, qu’ils nous le disent. Nous sommes là pour tout le monde, toutes les communautés », a-t-il rassuré. Selon lui, la principale mission de son organisation est de sécuriser, auprès de l’armée malienne, les populations du pays dogon. « Nous allons continuer à appuyer les FAMAs pour la sécurité des populations et leurs biens », a-t-il précisé.

Un changement dans le ton qui surprend plus d’un, ce d’autant plus que les rapports entre la milice dogon et le gouvernement s’étaient fortement détériorés depuis l’annonce de sa dissolution par le gouvernement et les différents bombardements de ses camps par les FAMAs, et qui prouve qu’un compromis semble être trouvé entre les deux protagonistes.

Dans tous cas, le gouvernement gagnerait plus à fédérer ses efforts avec ceux des groupes d’autodéfense pour combattre l’ennemi commun, plutôt que de s’adonner à bombarder leurs positions et leurs camps.

O.O
Le Matinal du 21 Janvier 2020

 

Dans la même rubrique :


© 1999-2020 - Afribone Mali SA - Tous droits réservés