Le Mali
Institutions
Coopération
Education
Art & Culture
Tourisme
Presse
Urbanisme
Horoscope
Météo
Formation
Editorial
Liens



 
  Presse
Forum sur la gouvernance de l’internet au Mali (FGI) : Alioune Badara Traoré : « le FGI se veut une tribune de haut niveau, de …. »

Forum sur la gouvernance de l’internet au Mali (FGI) : Alioune Badara Traoré : « le FGI se veut une tribune de haut niveau, de …. »

Il s’est tenu le jeudi 31 Octobre, au Centre International des Conférences de Bamako (CICB), un premier forum sur la gouvernance de l’internet au Mali (FGI) , organisé par le FGI en partenariat avec les opérateurs mobiles et fournisseurs d’internet. Coprésidé par le Ministère de l’Economie Numérique et de la prospective, ce forum d’échanges et de sensibilisation a eu pour thème central : « Gouvernance de l’internet pour le développement ». Elle a connu la participation de plusieurs intervenants œuvrant dans le secteur de l’internet et du numérique.

C’est donc la salle de conférence du CICB qui a abrité ce grand atelier d’échanges et de sensibilisation sur la gouvernance de l’internet au Mali : l’éducation à la citoyenneté numérique et protection des utilisateurs contre les abus sur les réseaux sociaux, défis et enjeux de la protection des données à caractères personnels, accessibilité pour tous à moindre coût et la qualité des services de l’internet, enjeux et défis de l’entrepreneuriat numérique sont les thèmes développés lors de ce forum.

Outre, les thèmes précités cet atelier d’échanges a également été marqué par la projection d’un film sur la perception d’internet. Il rapporte ce que pensent les utilisateurs d’internet au Mali notamment sur son accessibilité.

S’agissant de l’accès à l’internet, les uns estiment que l’internet est accessible à tous. D’autres par contre, pensent qu’il est inaccessible à cause de son coût élevé.

D’où, l’objectif de ce forum, qui vise à promouvoir le développement de l’internet au Mali, à réduire la facture numérique et à protéger les données personnelles.

Dans son allocution Mme la ministre Kamissa Camara a rappelé la volonté du gouvernement qui consiste à placer le numérique au cœur du développement durable et de la croissance économique du Mali mais surtout à mieux réguler ce secteur : « L’écosystème du numérique étant en pleine croissance au Mali, il existe malheureusement des nombreux défis au respect des données à caractères personnels. De plus en plus ce secteur devient inquiétant notamment avec les réseaux sociaux qui remettent en question les valeurs, l’éthique, la pudeur, la dignité humaine et le respect de la vie privée. C’est n’est donc pas anodin que le thème central retenu pour ce forum à savoir : la gouvernance de l’internet pour le développement nous interroge essentiellement sur la manière dont l’utilisation de l’internet doit être régulée et assainie afin de propulser notre économie nationale » a-t-elle indiqué.

Pour Kamissa Camara , le succès historique et futur de l’internet en tant que plateforme dépend ouverte et digne de confiance pour l’innovation dépend certes d’une approche décentralisée mais aussi collaborative et multipartite. Ainsi le forum sur la gouvernance de l’internet au Mali tire sa crédibilité dans ce format, il a pouvoir de réunir les acteurs de la communauté en ligne afin d’échanger et réfléchir sur les défis et enjeux de ce secteur.

« Les FGI nationaux et régionaux ont fleuri ces dernières années et ont prouvé leur utilité dans le partage des meilleures pratiques entourant des problèmes concrets tels que la cyber sécurité, les courriers indésirables ou spams, la protection des enfants en ligne... » a renchéri madame la Ministre.

Pour sa part, Mr Alioune Badara Traoré a estimé que la rencontre de Bamako en l’occurrence ce forum est une activité phare du programme d’action du FGI, qui a pour objectif de promouvoir l’utilisation et le développement de l’internet, les points d’échanges professionnels et les partenariats entre les acteurs de ce secteur, l’usage éthique et sécurisé des données ; en ce sens que : le FGI favorisera la mise en place d’un cadre de concertation entre les différentes organisations œuvrant dans la gouvernance de l’internet, la création des contenus locaux.

« Les principaux thèmes qui seront abordés et discutés par les experts ont été retenus par un comité consultatif constitué de toutes les parties prenantes. Ils découleront sur des propositions pertinentes qui contribueront certainement à réduire la facture numérique tout en garantissant davantage le respect de la liberté d’expression sur l’internet , le respect de la vie privée et la protection des données à caractères personnels. La gouvernance de l’internet questionne la stabilité et le vivre ensemble de la société de nos jours, dans la mesure où elle constitue un enjeu économique, politique et culturel. », a-t-il expliqué.

Selon, les statistiques de l’Union Internationale des Télécommunications représente plus de quatre milliards d’utilisateurs à travers le monde. A en croire M. Traoré, « cet enjeu fait de l’internet un objet collectif ».

A noter que, la gouvernance de l’internet pour le développement symbole déterminant du numérique est le thème principal de la première édition de ce Forum sur la gouvernance de l’internet au Mali.

A travers cet atelier d’échanges , « le FGI se veut une tribune de haut niveau de concertation, de dialogue et de renforcement des capacités entre les acteurs cibles, les décideurs publics , le secteur privé, la société civile et les universitaires », a-t-il ajouté.

Education à la citoyenneté numérique

D’après les conférenciers, tout le monde est appelé à contribuer à la bonne gestion de l’internet.

L’éducation à la citoyenneté numérique et protection des utilisateurs contre les abus sur les réseaux sociaux notamment des mineurs demeure une préoccupation. La citoyenneté pensent-ils est « un engagement vers la responsabilité ».

A cet effet, les intervenants ont insisté sur la nécessité d’une alphabétisation numérique et d’une éducation numérique en milieu scolaire, pour apprendre aux enfants ainsi qu’à ceux qui n’ont pas fait l’école de bien utiliser cet outil.

Protection des données à caractères personnels

Selon Mme SOW Aminata de l’APDP, « une donnée personnelle est toute information qui permet d’identifier un individu directement ou indirectement. »

Néanmoins, la protection des données personnelles, inquiètent des nombreux utilisateurs de l’internet qui craignent de voir leurs vies privées être exposées sur la toile.

Mais pour les débatteurs, il faut une prise de conscience globale ; ils ont exhorté l’auditoire à prendre connaissance des données personnelles et ce à quoi celles-ci peuvent nous exposer .

Ils ont par ailleurs , recommander aux autorités à passer en revue les textes du numérique au Mali et en même temps d’encadrer les réseaux sociaux.

Accessibilité pour tous à moindre coût

L’accessibilité pour tous à moindre coût et la qualité des services de l’internet, tel a été le troisième thème débattu lors de ce forum.

Dans notre pays l’accès à l’internet à moindre coût et qualité de service demeure encore un souci. Ce forum est donc une occasion de pallier ce problème à travers la réduction de la facture numérique.

Selon une étude révélée par l’AMRTP en décembre 2017, « six communes de Bamako ont des BTS 4G et 3G, cent soixante-treize n’ont pas de BTS, cent quinze communes ont au moins une BTS 3G et 410 ont des BTS 2G », a expliqué Tidiani , représentant de la CACTIC.

Or, pense-t-il « il faut un accès démocratique à l’internet , donner à tout le monde d’accéder à l’internet ».

Mais pour le PDG d’Afribone, Eric Stevance l’accès à l’internet à tous dépend surtout de son coût, « il faut une certaine transparence des prix », a-t-il précisé.

C’est donc une invite aux opérateurs mobiles et fournisseurs d’internet de travailler sur les tarifs qui, selon lui semblent très agressifs , et en même temps mettre en place un point d’échanges de trafic, afin de réduire la facture numérique .

S’agissant de la qualité des services, Eric Stevance estime qu’elle est liée aux nombre des terminaux et des réseaux de qualité. Car, « plus les services évoluent plus les exigences de qualité augmentent »

L’entrepreneuriat numérique

Pour les débatteurs de ce dernier thème, le message est clair l’économie numérique crée plus d’emplois. Ils ont exhorté les autorités à sortir de l’économie basée sur les matières premières pour s’intéresser aux TICS, « le numérique est une nouvelle ressource » ont-ils dit.

Suite à l’inquiétude sur les données personnelles , les intervenants à ce dernier panel ont prôné sur la souveraineté numérique afin de faciliter le stockage des données, il s’agit donc d’être maître de ses données.

Tout compte fait une Université Sociale serait en cours pour apporter des solution dans ce secteur, elle aura pour tâche d’initier les jeunes au numérique, à l’ingénierie etc.

En guise de rappel, ce premier forum a été sous la responsabilité de Madame Mariko Asssan Simbara, modératrice et conseillère technique au Ministère de l’Economie Numérique, elle a connu la participation d’ Afribone-Mali, Orange, Malitel, l’ARMTP, AGEFAU, SMTD, la CACTIC etc.

A la clôture de cette cérémonie un rapport proposant des solutions idoines dans ce secteur sera publié.

Darcia
Bamako, le 01 Novembre 2019
©AFRIBONE

 

Dans la même rubrique :


© 1999-2019 - Afribone Mali SA - Tous droits réservés