Le Mali
Institutions
Coopération
Education
Art & Culture
Tourisme
Presse
Urbanisme
Horoscope
Météo
Formation
Editorial
Liens



 
  Sur le fil de l’actualité
Front social : la coordination des comités syndicaux des DAF, des DRH...

Front social : la coordination des comités syndicaux des DAF, des DRH, des CPS et des DFM de la primature et des départements ministériels dénoncent la mauvaise foi du ministre de l’économie et des finances

En prélude à leur grève de 5 jours à compter du lundi 26 aout 2019, le coordinateur des comités syndicaux des Directions Administrative et Financière (DAF), des Directions des Ressources Humaines (DRH), des Cellules de Planification et de la Statistique (CPS) et des Directions des Finances et du Matériel (DFM) de la primature et des départements ministériels Issa Synayoko a animé une conférence de presse le mercredi 21 août 2019 à la bourse du travail. Le but de cette conférence de presse était d’informer l’opinion nationale et internationale à travers la presse sur les biens fondés de la grève.

D’entrée de jeu, le coordinateur des comités syndicaux des DAF, des DRH, des CPS et des DFM de la primature et des départements ministériels Issa Synayoko a fait un survol sur les points inscrits à leur cahier de charge. doléances. Selon ses dires, la coordination des comités demande que les dispositions du décret N° 2018-0541/P-RM du 05 juillet 2018 soient en intégralité élargies aux personnels des DAF, des CPS et des DFM de la primature et des départements Ministériels ; que la prime de sujétion pour risque soit ramenée à 25% du salaire au lieu de 10% pour le personnel des DAF et des DFM de la primature et des départements ministériels ; que les dispositions du décret N°2018-0653/P-RM du 08 aout 2018 soient en intégralité élargies aux personnels des DRH des départements ministériels.

Après 7 mouvements de grèves dont la dernière date du 14 au16 août 2019 ( soit 72heures) , ledit syndicat souhaite à nouveau décrété un nouveau mot d’ordre de grève du lundi 26 aout au vendredi 30 aout 2019. A cet effet, Le conférencier Issa Synayoko a dénoncé la mauvaise foi du ministre de l’économie et des finances. Selon lui, le ministère de l’économie et des finances n’a pas réagi favorablement à leur doléance après ces nombreux mouvements de grèves. « Aucune négociation encore moins de propositions responsables n’ont été faites de la part du ministère de l’économie et des finances » dixit M. Synayoko.

En répondant aux questions des journalistes relatives à leur cheval de bataille après ce mot d’ordre de grève, le conférencier dira que la coordination est engagée à utiliser toutes les voies légales pour se faire entendre. Ces doléances n’ont d’autre but que l’amélioration de leur condition de vie estime M.Synayoko. « Nous ne réclamons que nos droits, qu’ils ne nous poussent pas à parler » a conclu M. synayoko.

Bissidi Simpara
Bamako, le 22 Aout 2019
©AFRIBONE

 

Dans la même rubrique :


© 1999-2019 - Afribone Mali SA - Tous droits réservés