Le Mali
Institutions
Coopération
Education
Art & Culture
Tourisme
Presse
Urbanisme
Horoscope
Météo
Formation
Editorial
Liens



 
  Sur le fil de l’actu...
GEWwomen2018 : Mlle Fourera à l’honneur

Pour cette 11e Semaine mondiale de l’entrepreneuriat ( Du 12 au 17 Novembre), le Global Entrepreneurship Network a choisi quatre thèmes pour la célébration du GEW 2018 ( Global Entrepreneurship Network) reconnaissant les femmes, les jeunes et l’inclusion dans l’entreprenariat. En ce Mercredi 14 Novembre, la journée est spécialement dédiée à la gente féminine entrepreneuse et catalyseur d’une croissance économique à grande échelle.

Le GEW women met en effet à l’honneur des constructrices d’écosystèmes, des investisseures et des championnes des startups du monde entier. Le but étant de les célébrer mais aussi de leur offrir des possibilités d’étendre leurs réseaux professionnels.

Selon l’OCDE, le thème de l’entreprenariat n’est pas à l’honneur de façon anodine. Car étant une source de création d’emplois, de productivité et donc de croissance économique. C’est dans ce cadre que les uns et les autres encouragent de plus en plus les entrepreneurs qui créent des emplois. Par ailleurs, des études ont montré que les femmes sont moins impliquées dans l’entreprenariat à forte croissance que les hommes. C’est à dire, l’entreprenariat qui amène une certaine valeur ajoutée à la croissance économique locale. C’est une vérité de goût amère pour les femmes qui souhaitent valoriser leur productivité dans cet écosystème. Pourtant les femmes peuvent être un catalyseur de la croissance économique à grande échelle.

C’est dans ce cadre que nous mettons aujourd’hui à l’honneur une nigéro-malienne. Elle s’appelle Mlle Fourera Mamoudou Idrissa, un nom qui nous est pas familier au Mali mais dont la consonance risque bientôt de faire la Une des journaux de la place. Car étant une femme, pleine de conviction, d’inspiration et engagée pour la jeunesse africaine. Nous l’avons rencontrée lors de l’ESCT It Days 2018, un évènement qui avait réuni des gens du domaine du numérique pour célébrer les GEW2018. Elle montrait son admiration pour des projets made in Mali à forte valeur ajoutée et proposait son aide pour faire entendre les voix à travers le continent.

Elle est née au Niger et est aujourd’hui une citoyenne du monde grâce à ces déplacements très fréquents pour trouver l’inspiration et pour inspirer d’autres. Elle est aujourd’hui la présidente et directrice d’une agence de communication au Niger qui s’appelle Mandarin Niger. Après avoir tout plaqué dans une grande structure bancaire pour ouvrir son propre entreprise sans aucun fond solide. Faisant partie des organisateurs du salon des jeunes entrepreneurs de l’UEMOA, qui a lieu les 24 et 27 novembre 2018 à Bamako, elle profite de cet statut pour nouer des partenariats avec plusieurs entités maliennes exerçant dans l’éducation et la promotion de l’emploi. Avec comme objectif de soutenir la jeunesse malienne dans ces démarches entrepreneuriales. Cet engagement l’a poussée à devenir formatrice et conférencière dans le domaine du développement personnel-Lors du salon, elle interviendra dans le panel dédiée à l’autonomisation de la femme dans l’entrepreneuriat-.

Mlle Fourera est aussi une dame d’une foi inébranlable. Nonobstant la mauvaise onde qui l’entouraient à cause de certains entourages bien hostiles à son projet entrepreneurial, le destin a su l’entourer paradoxalement de bonnes âmes qui l’a tiraient vers le haut.

Ci-dessous, elle nous livre ses 3 conseils pour bien commencer son projet entrepreneurial :

La passion : “ Avoir la passion de son domaine. Il est beaucoup plus rentable d’entreprendre dans un domaine qui nous passionne, le coeur étant à l’ouvrage. Plus on est motivé, plus il nous ait possible de soulever des montagnes. Et la passion rime parfaitement avec motivation. Sans passion l’entreprise tiendra difficilement au fil du temps”.

Avoir le sens de responsabilité : “Tout entrepreneur doit savoir qu’être propriétaire d’une entité, c’est savoir gérer plusieurs responsabilités. Entreprendre, c’est avoir une épaule large pour supporter le poids des responsabilités de notre structure. Il faut qu’on ait le sens de résilience pour accepter les conséquences de nos actes. Il faut une vraie préparation psychologique pour cela. C’est un devoir pour nous de faire prospérer notre entreprise”.

De la motivation et de la persévérance : “ C’est de mise dans le monde de l’entrepreunariat. C’est impossible d’évoluer sans cette qualité. Cela nous permet de nous battre et de nous évitera de ceder à la moindre difficulté.

Installée au Mali depuis juillet 2018, Mlle Fourera Mamoud Idrissa sillonne désormais des écoles et universités maliennes pour former et donner des conférences aux jeunes étudiants ou des professeurs d’école, sur le thème du développement personnel.

Aissata Keita

Bamako, le 14 Novembre 2018

©AFRIBONE

 

Dans la même rubrique :


© 1999-2018 - Afribone Mali SA - Tous droits réservés