Le Mali
Institutions
Coopération
Education
Art & Culture
Tourisme
Presse
Urbanisme
Horoscope
Météo
Formation
Editorial
Liens



 
  Autres Actus
Grand Séminaire de formation pour les chauffeurs : “ La plupart des accidents est causée par le...

Grand Séminaire de formation pour les chauffeurs : “ La plupart des accidents est causée par le manque de professionnalisme de nos chauffeurs” dixit Madou Thini Cissé.

Une semaine de formation proposée par SIMA F-P est prévue du 04 mars au 09 mars 2019. Les thématiques abordées ( conduite professionnelle, la mécanique appliquée et la gestion administrative) sont proposées sur mesure en faveur des chauffeurs qui souhaiteraient perfectionner leur savoir-faire et leur savoir-être. Avec des formateurs de renommés connus pour leur professionnalisme, le séminaire organisé par l’entreprise SIMA F-P est le lieu incontournable pour s’armer de connaissances techniques et morales dans la conduite routière en vue de mieux s’implanter dans le marché de l’emploi.

Madou Thini Cissé est le directeur général de SIMA F-P. C’est un jeune qui rêve d’une Afrique émergente grâce à un secteur financier plus vaste. Pour atteindre ses objectifs, Madou Thini fait son entrée dans le monde professionnel en 2012 plus précisément à Montréal/ Canada, animé d’une ambition furieuse d’entreprendre. Dans son palmarès, la création de l’organisation appelée "The Master Club" qui a pour but l’encadrement des projets, des jeunes porteurs d’idées, afin de les rendre structurés et bancables. L’ouverture d’une boulangerie, d’une agence de communication et enfin le projet SIMA F-P, une société de formation et de placement de chauffeurs professionnels, qui aujourd’hui s’est fidélisée en grande partie avec le FGHM, MTS Visites Techniques, la BNDA, RICA SERVICES, le Groupe Azalaï, Globe Services (Abidjan). Entre autres...

Interview avec Madou Thini Cissé

Parlez-nous de votre entreprise SIMA FP ?

En rentrant à Bamako et en observant le marché, j’ai remarqué qu’il y avait au moins : 20 à 40 chauffeurs dans les banques ; dans les ONG : 40 jusqu’à 50 chauffeurs ; dans les ambassades au moins : 15 chauffeurs. Le besoin en chauffeur était énorme d’après mon constat, même pour les particuliers. C’est en ce sens que j’ai commencé à faire de la prospection, des études de marché sur toutes les entreprises ciblées. Ensuite, on a eu des clients tels que MTS, le cabinet d’ALEX ABOKA, le groupe AZALAÏ et beaucoup de particuliers. La formation des chauffeurs, c’est cela l’exercice de l’entreprise SIMA FP. Dès qu’une structure atteint plus d’une quinzaine de chauffeurs, on leur propose des formations à partir de modules et de thématiques adaptées à leur problématique. Si une entreprise est en manque de chauffeur, nous proposons également des chauffeurs bien formés.

Vous prévoyez un grand séminaire de formation en Mars prochain pour les chauffeurs ?

Effectivement, c’est un séminaire étalé sur une semaine. il touchera les thématiques : de la mécanique appliquée, de la gestion administrative, et de la conduite professionnelle. Le module sur cette dernière consiste à former les participants en développement personnel : la bonne attitude à tenir, la conduite morale... Car un chauffeur, c’est la vitrine de l’entreprise. Il est censé valoriser et bien véhiculer l’image de cette dernière. En ce qui concerne la mécanique appliquée, l’objectif est de leur donner tout l’arsenal de bonne conduite mais aussi de savoir-faire technique pour que ce dernier puisse s’en sortir facilement face à un problème d’ordre mécanique : crevaison de pneu, problème de vidange , changement d’ampoule...etc. Concernant les modules sur la gestion administrative, nous toucherons des thématiques sur la gestion du carnet de bord, du dépôt de courrier, de la lecture de document en passant par la signature pour la décharge...etc.

A quel point pensez-vous qu’il est important de faire une formation de ce genre pour nos chauffeurs ?

La plupart des accidents est causée par le manque de professionnalisme de nos chauffeurs. C’est donc primordial ; que cela soit pour des grande structures ou pour des particuliers, qu’un chauffeur soit bien à point dans son savoir-faire. C’est d’ailleurs un véritable atout pour pouvoir véhiculer une bonne image de l’entreprise pour laquelle il travaille mais aussi et surtout réduire les dépenses concernant les pannes causées par des gestes amateurs qui peuvent provoquer des dégâts techniques énormes. Sans oublier les accidents routiers causés par le manque de professionnalisme de nos chauffeurs. C’est en ce sens que le séminaire reste important.

Qui soutient cette initiative ?

On a pas approché les gens dans ce sens. Mais on prévoit d’approcher l’ANASER ( Agence Nationale de la Sécurité Routière) qui est engagée sur cette thématique de la protection routière. Mais toute structure voulant apporter sa contribution à ce séminaire, reste la bienvenue.

Quel objectif visez-vous en proposant ce programme de formation intensive ?

L’objectif premier, c’est la perfection des chauffeurs dans la conduite. On cible non seulement les entreprises mais également les particuliers. Qu’il y ait moins d’accident sur nos routes, moins de dépenses de réparation, de maintien ou de la mise à jour des véhicules dont les propriétaires font face lorsqu’un chauffeur n’est pas à la hauteur. Et je pense qu’il est plus judicieux de dépenser une ou deux fois dans une formation, dans l’année, que de dépenser toute l’année dans des réparations imprévues.

C’est une première édition ? Quelles sont vos attentes et vos appréhensions ?

C’est plutôt une deuxième édition. L’année dernière, il y a eu pas mal de clients et d’engouement autour de la première édition. On espère que le programme perdurera dans le temps et que nous serons en sécurité dans la circulation. Car dans les années précédentes on a vu de toutes les couleurs, dans la circulation. Nos vies sont réellement en danger ; si on ne la prend pas en main, cela risque de perdurer et de se répercuter sur la prochaine génération.

Inscription au séminaire
Tél : 75 52 57 54 / 76 01 65 70
Email : simafpsarl@gmail.com

Aïssata Keïta

Bamako le 03 Janvier 2019

©AFRIBONE

 

Dans la même rubrique :


© 1999-2019 - Afribone Mali SA - Tous droits réservés