Le Mali
Institutions
Coopération
Education
Art & Culture
Tourisme
Presse
Urbanisme
Horoscope
Météo
Formation
Editorial
Liens



 
  Sur le fil de l’actualité
Grève des syndicats des enseignants : La tentative de conciliation de A.M.S.U.N.E.E.M et...

Grève des syndicats des enseignants : La tentative de conciliation de A.M.S.U.N.E.E.M et les chefferies de Niarela n’a pas abouti

L’Amicale des Anciens Militants et Sympathisants de l’Union Nationale des Élèves et Étudiants du Mali (A.M.S.U.N.E.E.M) et la chefferie traditionnelle de Niaréla n’attendaient pas rester en marge de la crise qui secoue l’école malienne. Dans l’optique d’apaiser la tension et faire une proposition de sortie de crise,une rencontre a eu lieu entre les syndicalistes et ces deux groupements le lundi 11 mars dans l’après-midi.

Depuis plusieurs mois, l’école malienne reste paralysée suite aux grèves incessantes des syndicats des enseignants. En effet plusieurs tentatives de conciliation entre les syndicalistes et la partie gouvernementale ont échoué. Celle organisée par des chefferies traditionnelles de Niaréla et A.M.S.U.N.E.E.M en vue de trouver un dénouement heureux à cette crise s’est aussi transformée en queue de poisson, car les syndicalistes qui restaient campé sur leur proposition notamment « la satisfaction de la totalité de leur doléance ou rien ».

Les organisateurs avaient proposés aux syndicalistes de reprendre les cours et que leurs doléances seront satisfaites d’ici 6 mois. Cette proposition a été mal conçue du rang des syndicalistes car ils souhaitent acquérir une garantie de la part des chefferies traditionnelles de Niaréla et A.M.S.U.N.E.E.M. Après plusieurs heures d’horloge de pourparlers, la rencontre s’est terminée sans suite.

L’échec de cette rencontre montre à suffisance la détermination des syndicalistes à ne pas rentrer en classe sans la satisfaction totale de leur doléance. La répétition des grèves sera-t-elle une solution ? Le temps nous le dira, car les deux parties n’ont pas l’ambition de céder et l’année risque d’être blanche.

Bissidi Simpara
Bamako, le 13 Mars 2019
©AFRIBONE

 

Dans la même rubrique :


© 1999-2019 - Afribone Mali SA - Tous droits réservés